Accueil

Filmographie

Voici les films auxquels Jean Benoît-Lévy a participé. Vous pouvez compléter ou corriger cette filmographie.

Ordre : (Par date) (Par titre)
Rôle de Jean Benoît-Lévy : (Tous) (Réalisateur) (Scénariste) (Producteur)

1952
Sous les ponts (Court-Métrage) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Denise Bourgeois, Roger Fénonjois, Kenny


Donnez votre avis
1952
Le Poignard (Court-Métrage) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Jean Babilée, Xénia Palley, Serge Perrault


Donnez votre avis

1952
La Jeune fille aux allumettes (Court-Métrage) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Jeanine Charrat


Donnez votre avis
1952
Deux maîtres pour un valet (Court-Métrage) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Cote-Herculanum, Roger Fénonjois, Andrée Lelièvre


Donnez votre avis

1952
Le Congrès de la dance (Court-Métrage) – Réal. Jean Benoît-Lévy – J.W. Angot, Astier, Béatrice Bess


Donnez votre avis
1952
Agence matrimoniale (Court-Métrage) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Daniel Asitier, Denise Bourgeois, Arlette Castanier


Donnez votre avis

1939
Le Feu de paille (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Lucien Baroux, Orane Demazis, Jean Fuller

Antoine Vautier est un acteur rate. Un metteur en scène engage Christian, le fils d'Antoine, pour un film. Il devient aussitôt une vedette. Antoine en souffre. Le second film de Christian est une cata […]

1 message
1938
Altitude 3200 (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy, Marie Epstein – Jean-Louis Barrault, Fabien Loris, Fernand Ledoux

Sept jeunes hommes écœurés par la société moderne se retirent dans un chalet des Alpes. Ils recueillent six filles et fondent une République basée sur la camaraderie. Les querelles ne tardent pas à ap […]

Donnez votre avis

1938
La Mort du cygne (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy, Marie Epstein – Yvette Chauviré, Mia Slavenska, Jean Périer

Une petite danseuse de douze ans a une admiration sans borne pour l'étoile du corps de ballet. Craignant de voir son idole détronée, elle ouvre une trappe sous les pieds de la rivale. L'accident brise […]

2 messages dont 3 votes pour une (ré)édition DVD
1936
Hélène (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy, Marie Epstein – Madeleine Renaud, Constant Remy, Jean-Louis Barrault

L'importance du libre choix d'une vocation : le courage d'une femme qui accepte sa maternité au lendemain de la mort de l'homme qu'elle a aimé. Ce dernier, n'ayant pas eu le courage de sacrifier […]

Donnez votre avis

1935
Itto (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy, Marie Epstein – Simone Berriau, Moulay Ibrahim, Aïsha Fadah

Itto, la fille du grand chef Hamou, est fiancée à Miloud, le fils d'un chef voisin. Les deux tribus ont décidé de s'unir contre les Français. Le jour de son mariage, Miloud est envoyé par son père à l […]

Donnez votre avis
1934
La Maternelle (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy, Marie Epstein – Madeleine Renaud, Henri Debain, Mady Berry

La prime enfance prise sur le vif dans une maternelle populaire, enfance parfois mal aimée et souvent mal comprise. Au premier plan se détache une petite fille solitaire abandonnée par une mère volage […]

1 message dont 1 vote pour une (ré)édition DVD

1931
Le Cœur de Paris (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy, Marie Epstein – Simone Mareuil, Blanche Beaume, Jimmy Gaillard

Un gamin de paris est le guide d'un Americain. Il le conduit chez ses parents ou l'etranger va habiter pendant son sejour. L'Americain tombe amoureux de la soeur du jeune garcon mais elle epouse un ca […]

Donnez votre avis
1929
Maternité (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Rachel Devirys, Andrée Brabant, Madeleine Dornyval

Le destin de deux femmes s'accomplit dans la campagne auvergnate. Louise, fille d'un riche fermier, mariée, refuse d'avoir des enfants et son époux l'abandonne. Marie, servante chez Louise, a été chas […]

Donnez votre avis

1929
La Fée moderne (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Blanche Beaume, Simone Mareuil, Léon Ambert


Donnez votre avis
1928
Peau de Pêche, le retour à la terre (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy, Marie Epstein – Blanche Baume, Jimmy Gaillard, Denise Lorys

Un petit citadin traînant au hasard des rues trouve un bijou perdu à la sortie d'un grand mariage. Il le rapporte à la mariée qui devient sa fée bienfaitrice. Elle le sort du taudis où le tenait une m […]

Donnez votre avis

1928
Il était une fois trois amis (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy, Marie Epstein – Camille Bert, Hélène Christiane

Trois jeunes gens commis des imprudences. L'un se soigne et se guérit. Le deuxième se néglige et son enfant hérite du mal. Le troisième est indemne mais – par hérédo – son enfant est atteint […]

Donnez votre avis
1928
Ames d'enfants (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy – Roby Guichard, Roger Tourez

Le contraste entre deux familles nombreuses, les Valereux et les Berlier. Parties l'une et l'autre du palier d'une maison ouvrières, elles émigrent dans deux pavillons d'une cité de jardins. Les Berli […]

Donnez votre avis

1926
Le Nid (Cinéma) – Réal. Jean Benoît-Lévy


Donnez votre avis
1923
Pasteur (Cinéma) – Réal. Jean Epstein, Jean Benoît-Lévy – Charles Mosnier, Robert Tourneur, Maurice Touzé

Biographie du célèbre chercheur

Donnez votre avis

1917
Les Lois du monde (Cinéma) – Réal. Fanny Liona – Jean Yonnel, Max Barbier, Jean Fleury


Donnez votre avis
1916
Le Bonheur qui revient (Cinéma) – Réal. André Hugon – Henri Bosc, Edmond Duquesne, George Wague


Donnez votre avis

1916
Pardon glorieux (Cinéma) – Réal. Gaston Leprieur – Henry Roussel, Paul Valbret, Emmy Lynn


Donnez votre avis
1916
Les Vainqueurs de la Marne (Cinéma) – Réal. Gaston Leprieur – Henri Bosc, Marcel Simon, René Gervais


Donnez votre avis

 

Biographie

Jean Benoît-Lévy

C'est sur les conseils de son oncle Edmond Benoit-Lévy que Jean, né le 25 avril 1888 à Paris, s'oriente vers une carrière dans le tout jeune secteur de la cinématographie. Il commence son apprentissage dans les Laboratoires Pathé et Gaumont, puis il s'initie à l'art de la mise en scène en travaillant en tant qu'assistant auprès de Pierre Frondaie tout d'abord (Montmartre, 1910), puis pour le compte des Établissements Lordier à partir de 1912. Le déclenchement de la guerre met momentanément fin à son activité cinématographique. En 1920, Jean Benoit-Lévy est nommé secrétaire général de la société parisienne Omnia-Pathé. Là, sur les traces de son oncle avec qui il a longtemps travaillé à la Société d'instruction populaire, l'ensemble de son activité va se concentrer vers la cinématographie éducative. Convaincu du grand pouvoir de persuasion de l'image animée, il se montre en effet empressé de mettre ce potentiel au service de la culture, de la science et par là même de la société tout entière. En compagnie de l'opérateur Edmond Floury – qui sera l'un de ses plus fidèles collaborateurs – il réalise ainsi plus de trois cents films sur les thèmes les plus variés (enseignement technique, orientation professionnelle, géographie, hygiène, pratiques agricoles, etc. Il réalise aussi un certain nombre de films chirurgicaux, en collaboration avec quelques-uns des plus éminents chirurgiens de l'époque). Parmi les productions qui marquent le plus cette période, mentionnons Pasteur (1922), un documentaire consacré au grand savant français qu'il réalise avec Jean Epstein, encore totalement inexpérimenté. En 1928, Jean Benoit-Lévy fonde sa propre maison de production, l'Édition Française Cinématographique, dont la vocation est de produire des films d'enseignement, d'éducation et scientifiques. L'une des principales caractéristiques du cinéaste Jean Benoit-Lévy est d'avoir toujours gardé à cœur cette volonté de mettre le film au service de fins éducatives, et cela même quand il délaissera la production non-fictionnelle proprement dite (documentaires, films éducatifs et d'enseignement) pour la mise en scène de longs métrages de fiction. L'ensemble des films « spectaculaires » qu'il réalise ainsi entre 1927 et 1939, le plus souvent en collaboration étroite avec Marie Epstein, ont pour point commun de transmettre des idées, des valeurs, des comportements, à travers la mise en situation de personnages. Citons Âmes d'enfants (1927) sur les vertus de l'hygiène pour la santé des enfants, Peau de Pêche (1928) sur les bienfaits de la vie à la campagne en opposition avec la vie insalubre et trépidante de la ville, ou encore Maternité (1929) sur le bonheur de fonder une famille, illustré à travers le contre-exemple d'une femme qui décide de ne pas avoir d'enfant. Fidèle à ses principes, il continuera tout au long des années trente à réaliser des films dans le même esprit, dont les plus renommés restent aujourd'hui la Maternelle (1934) et la Mort du cygne (1936-37). Il théorisera d'ailleurs ses conceptions relatives aux fonctions sociales et éducatives du cinéma, dans un ouvrage au titre emblématique publié en 1944, les Grandes missions du cinéma. Ce n'est pourtant pas la première fois qu'il s'adonne à l'écriture, puisque l'on retrouve sa signature au cours de l'entre-deux guerres dans quelques articles de revues spécialisées. Son esprit missionnaire se traduit aussi par de nombreuses participations à des conférences sur la question du cinéma éducatif, ainsi que par l'organisation de rencontres autour de la projection de ses films. Ce prosélytisme mis au service de l'éducation populaire et de l'élévation de l'humanité par la culture se manifeste aussi par une participation active à différents organismes internationaux, dont en particulier la Commission Nationale française de coopération intellectuelle, et le Comité français de l'Institut International du cinéma éducatif dont il occupe le poste de secrétaire général. D'une façon générale, il entretient de nombreux contacts avec les milieux de la cinématographie éducative étrangers, européens comme d'Outre-Manche. En 1940, frappé par les lois antisémites, il se réfugie en zone libre, avant que la fondation Rockefeller lui propose de quitter la France pour les États-Unis, où il commence à enseigner le cinéma au sein de la New School for Social Research. De retour en France, Jean Benoit-Lévy reprend son activité de réalisateur, n'oubliant aucunement ses objectifs éducatifs qu'il cherche à présent à appliquer au nouveau média qu'est alors la télévision. Il meurt en pleine activité, le 2 août 1959, à l'âge de 71 ans.

« B », 1895, n°33, Dictionnaire du cinéma français des années vingt, 2001, En ligne, mis en ligne le 26 juin 2006. URL : http://1895.revues.org/document89.html. Consulté le 24 septembre 2008.

Forum

Créer un nouveau fil de discussion

Galerie de photos


(c) filmsjbl.com

Liens

jeanbenoitlevy.net Site officiel du réalisateur.
french.imdb.com La fiche IMDb de Jean Benoît-Lévy

Références

Forum Le Feu de paille : Belle mise en abyme
Forum La Mort du cygne : C'est certainement mieux que du Bernard-Henri Levy
Forum ''"Trois couronnes du matelot"'' en project. exceptionnelle : Avis
Cette page a été visitée 5258 fois.

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.11 s. - 19 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter