Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Cats


De Impétueux, le 8 juillet à 18:23
Note du film : 1/6

La Féline originelle, de Jacques Tourneur dure 73 minutes ; le remake réalisé par Paul Schrader atteint presque deux heures. Je n'ai pas encore vu le premier film dont j'ai toujours entendu dire grand bien, mais je conserve un si fort souvenir d'un autre des films d'angoisse du réalisateur, Rendez-vous avec la peur, qu'il m'étonnerait bien que ce soit de la gnognote et que ça me déplaise. En revanche je me suis bien enquiquiné avec la resucée, malgré la toujours agréable vision fréquente de l'anatomie de Nastassja Kinski, dont, il est vrai, l'actrice n'a jamais été bien avare durant sa prolifique carrière d'actrice.

Il y a, c'est vrai, quelques belles images, mais elles sont si éparpillées dans l'interminable durée du film qu'elles ne parviennent pas à laisser un souvenir un peu marquant. Et on conviendra volontiers que, dans un film fantastique, marqué avant tout par l'irréalité, si l'on veut passer au dessus des reproches d'invraisemblance, il faut imposer au spectateur précisément, des images fortes dont le souvenir, comme celui des séquences d'un cauchemar, continuera à l'impressionner. Dans le récit, bien trop dilué et très paresseusement conté, de cette fantasmagorie d'êtres mi-humains, mi-félins, Paul Schrader file son petit bonhomme de chemin de façon excessivement popote. Toutes les séquences qui se passent au jardin zoologique, par exemple, d'un ordre presque documentaire et dignes d'une émission pour classes de CM1 se traînent et sont parfaitement superflues, alors que l'atmosphère sombre, odoriférante et touffue des ménageries est souvent très propice à instiller un relent de malaise.

Je dirai plutôt du bien, en revanche, des trop minces séquences qui se déroulent dans la poussière de l'Afrique ; elles m'ont fait songer à ce qui est sans doute le meilleur de L'Exorciste II : l'Hérétique (le film par ailleurs totalement raté de John Boorman) et même sans les superbes églises troglodytes de Lalibela, il y a beaucoup de beauté dans cet accablement du soleil fatidique et dans cette terre rouge pulvérulente qui sait installer l'anxiété ; mais ça dure quoi ? Trois minutes au début, deux minutes à la fin ? Assez joli moment aussi lorsque Irena (Nastassja Kinski) semble ressentir une sorte d'appel primal, instinctif, sauvage, se dépouille de son vêtement et marche nue dans le bayou où les animaux de la nuit, terrifiés, lui font place.

Mais c'est à peu près tout : un petit peu de gore : le bras arraché par la panthère du gentil soigneur, un bout de jambe de la brave fille niaise draguée dans le cimetière par l'infernal Paul (Malcolm McDowell), le frère d'Irena. Au fait, à la lecture du scénario du film originel (Tourneur), outre une sorte de malédiction inspirée des légendes valaques (Vlad l'empaleur et tutti quanti) bien plus satisfaisante qu'une sorte de sacrifice africain vouant les enfants aux panthères, je constate qu'il n'y a pas mention de cette demande insistante d'inceste ressassée par le film de Schrader). Et puis rien d'autre : la scène de la piscine, où Alice (Annette O'Toole), l'amie-amante d'Oliver (John Heard), le directeur du zoo et amant (beau tempérament !) d'Irena, où Alice, donc, ressent autour d'elle les feulements de plus en plus pressants d'Iréna devenue panthère n'entraînent pas le moindre serrement de gorge (ou haussement de cils) bien qu'elle soit, paraît-il la copie conforme de la scène originale.

Bref, c'est tout. les producteurs ont dû se dire qu'ils feraient une bonne affaire en laissant les gazettes dire qu'il y avait du sein et de la fesse à l'écran. Et ça a marché. D'ailleurs, ça marche presque toujours. Me too, comme elles disent.


Répondre

De Jarriq, le 28 avril 2003 à 19:57

OK, ce n'est pas aussi "mythique" que l'original, mais c'est vrai que ce remake a un charme particulier et que certaines images (les panthères sur l'arbre dans le rêve, le fauve sous le lit, Nastassja nue dans le bayou) sont indélébiles. En fait, c'est le seul film où Schrader ait réellement prouvé qu'il avait un sens visuel, en tant que réalisateur. Il a vraiment quelque chose, ce film…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.044 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter