Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Loin du "politiquement correct"


De Commissaire Juve, le 18 juin à 12:54

Je ne l'ai pas vu. Cela dit, en cherchant quelques photos sur Google, mes craintes se sont confirmées. Encore un de ces films sur l'Occupation avec des comédiennes coiffées comme dans les années 60 (l'exemple parfait de ce genre d'anachronisme étant La Vie de Château avec une Catherine Deneuve – très jolie, certes – mais coiffée comme dans un film de l'époque yéyé ! … voir également Françoise Arnoul dans La chatte sort ses griffes, mais là, de l'aveu même de la comédienne, Henri Decoin n'avait pas voulu faire une reconstitution historique).

Ce genre de chose a tendance à m'agacer. Il ne suffit pas de mettre des uniformes allemands et quelques Tractions Avant dans le décor pour faire "comme si".


Répondre

De Nadine Mouk, le 18 juin à 06:11
Note du film : 3/6

On ne peut s'empêcher de penser à La ligne de démarcation, de façon flagrante. Mais en aucun cas nous ne pouvons affubler Georges Lautner d'un quelconque plagiat puisqu'il tourne Arrêtez les tambours six ans avant le chef-d'oeuvre de Chabrol. Et j'ai envie de dire : hélas ! … Parce qu'à l'époque où Lautner se lance dans l'aventure de ce film, il n'a pas encore la maîtrise qu'avait Chabrol pour nous offrir la même atmosphère et pratiquement la même émotion. Et il n' a pas encore assez vu d'oeuvres magistrales concernant ce sujet par trop inconfortable. Si les deux films sont superposables, ou peut s'en faut, c'est toute la mise en scène qui fait la différence. Et si on s'amuse à comparer, ce que je suis en train de faire, Chabrol l'emporte haut la main ! Pour autant, le film de Lautner est loin d'être mauvais.

Bien sûr, une impression de déjà vu domine l'ensemble. Essayer d'aller au plus juste, au plus près de la vérité dans l'histoire de la résistance française sous l'occupation pendant la seconde guerre mondiale au cinéma revient à ouvrir un domaine aussi vaste qu'épineux, enfoui dans la mémoire collective. L'admiration que les Allemands avaient pour l'art français ( Le train de John Frankenheimer ), la résistance sous toutes ses formes ( Le Père tranquille de René Clément ), ici un médecin et maire du village, ou, dans un autre registre, ( Lacombe Lucien ), les patriotes forcenés de ( La Bataille du rail ) ou de ( L'armée des ombres ), ou ceux moins patriotes ( Le Chagrin et la Pitié de Marcel Ophuls ), l'amitié entre les Allemands et les Français ( L'as des as de Oury ) ou encore de façon plus "grave", ( Le silence de la mer ), les femmes dans la résistance ( Les Femmes de l'ombre de Jean-Paul Salomé ) ou ( Lucie Aubrac de Claude Berri) sans oublier les traîtres, le deuil, la famine, le marché noir, les résistants de la dernière heure et les amours coupables. Arrêtez les tambours, comme tous les films sur la résistance, emmène son lot de tendances et de consciences.

Lautner essaie de nous délivrer tout ça. Mais il est trop jeune encore dans ce métier pour parvenir à nous accrocher vraiment devant toutes ces aberrations, ces absurdités, toute l'imbécilité que déclenche une guerre. Pourtant, c'est un Blier assez magistral qui porte le film de toute sa carrure familière. Aidé par un Lutz Gabor on ne peut plus Allemand. Mais il n'est pas dirigé. Et aucun des protagonistes ne l'est vraiment. La jolie et mutine Anne Doat se sacrifiera de façon trop floue pour nous émouvoir vraiment. Arrêtez les tambours ressemble à un brouillon. Peut-être celui de La ligne de démarcation… Il reste quand même de beaux échanges entre les deux amis aux drapeaux si différents mais aux coeurs tellement similaires. De beaux sacrifices de la part de certains et une incroyable lâcheté de la part de tant d'autres. La fin du film est très prenante même si trop cafouilleuse, nébuleuse elle aussi. Arrêtez les tambours aurait pu être un grand film. Mais même les moments "documentaires" qui lui sont adjoints sont mal venus car mal placés dans le récit. Et si le message est quand même passé, c'est parce que dans le genre, nous avons connu mieux. Beaucoup mieux ….


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.053 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter