Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Mel Ferrer, Christopher Lee...


De Frydman Charles, le 14 février à 20:43
Note du film : 4/6

Après l'accident d'avion , Stephen Orlac se retrouve à Paris où on doit l'opérer des mains . Mais la clinique du docteur Volchett dont on voit l'entrée est le centre Costanzo à Nice. On revoit le centre 1 h 14 mn après le début du film lorsque Louise se rend à Paris afin de voir le Dr Volchett. Louise se rend à la clinique dans un taxi immatriculée à Paris : 3123 HC 75 . Certains militent à Nice contre un projet de démolition de ce centre notamment parce qu'on le voit dans ce film. vidéo d'une manifestation contre la démolition du centre Costanzo. Aujourd’hui le centre est sauvé de la destruction : transformation du centre Costanzo en animanice. C’est un peu "l'hôtel du nord" nicois : histoire de l'hôtel du nord, alors que dans le film parisien l'hôtel du nord avait été reconstitué en studio .


Répondre

De Impétueux, le 13 mai 2015 à 15:10

Edmond T. Gréville n'a pas laissé, il est vrai, de grande place dans le cinéma français dont il était un artisan simplement honnête. Mais, sans avoir vu Les mains d'Orlac, qui est son antépénultième film, je signale tout de même deux bonnes petites choses : d'abord, en 35, Princesse Tam-Tam (il est vrai plutôt réservé aux amateurs inconditionnels de Joséphine Baker, dont je suis, et, en 55, Le port du désir, qui ne manque pas de qualité et offre à Jean Gabin un rôle intéressant…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.031 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter