Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Le meilleur film de Jean Pierre Mocky ?


De fretyl, le 1er octobre à 21:31
Note du film : 5/6

Si l'on excepte Un drôle de paroissien qui unanimement est reconnu comme la meilleure comédie de Jean Pierre Mocky, surtout grâce à des seconds rôles qui en valait la peine : Francis Blanche en crétin berné asthmatique était peut-être encore plus drôle que le maître Folace des Tontons flingueurs, si l'on excepte Un drôle de paroissien très sérieusement que reste t'il donc de l'oeuvre du gros con foutraque et paraît-il anarchiste Mocky ?

A mort l'arbitre ? Le Miraculé ? L'ibis rouge ? L’étalon ? La Grande lessive ?

Je vous rassure tout ces films ne mérite qu'un zéro pointé ! Seul Arca a défendu bec et ongle Le Témoin, surtout parce qu'il était scénarisé par Alberto Sordi et Sergio Amidei. J'ose le dire si les deux acteurs principaux n'était pas Noiret et Sordi j'aurais quand même eu beaucoup de mal à regarder cette comédie dramatique là, ou les défauts de son auteur ne manquent pas, cela malgré une ou deux passages poignants.

J'avais gardé un très bon souvenir de Un Linceul n'a pas de poches qui m'avait paru être le seul film du réalisateur regardable, mais étrangement inconnu. Le seul problème du film vient de Mocky lui même qui n'a pu s’empêcher de vouloir incarner le rôle principal : un journaliste désabusé, redresseur de cons ! Que ce soit bien clair, je n'aime ni les films de Mocky, ni son jeu et encore moins le personnage. Pourtant dans Un Linceul n'a pas de poches il est sinon remarquable du moins supportable.

Alors que se passe t'il dans Un Linceul n'a pas de poches qui dure quand même deux heures ! Un journaliste (Mocky) après avoir découvert que le fils d'un industriel a provoqué un accident de voitures avec mort d'homme et cela sous l'emprise de l'alcool balance l'information et provoque un tollé général ce qui le pousse à quitter le journal. Et là ; rapprochement à faire avec la comédie de Jean Yanne, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil qui lui traitait des ondes radiophonique au temps de Pompidou, le journaliste monte son propre journal !

Tout le monde y passera : les magouilles dans le domaine du football, un médecin éminent (Jean Pierre Marielle) travaillant dans une clinique huppé et qui accablé par les révélations le dénonçant sur la place publique comme pratiquant des avortements illégaux se tirera une balle dans la tète… Faisant couler le journal de Michel Galabru il aura aussi fort à faire avec des médias locaux extrêmement hostile. Jusqu'à ce qu'il apprenne qu'un garçonnet de douze ans a eu des rapports homosexuels avec un haut responsable du parti Socialiste, ce sera son dernier scoop avant d'être abattu. Vous me croirez ou pas mais l'on a pas l'impression en le voyant qu'il s'agit du tout d'un film réalisé par Mocky ; le rythme y est sans temps mort, le film est correctement réalisé et chaque second rôle vient nous faire un numéro de salaud – A choisir – Michael Lonsdale, Daniel Gélin, Michel Serrault, Michel Constantin… TOUS seront brûlés aux lance flamme. Le seul personnage positif sera celui de Jean Carmet.

Seule une chose m'a exaspéré la présence au tout début (heureusement on la voit très peu) de Sylvia Kristel. Il fallait bien que au moins dans une scène elle se foute à poil. C'est fait. Mais franchement ou en est l'intérêt dans un film aussi acidique ?

Ne pas oublier le thème musical Dolanes melody qui eut un effet et un succès inespéré.


Répondre
Dolanes mélodies


De fretyl 2, le 29 avril 2007 à 23:57
Note du film : 4/6

Ha ha…


Répondre

De Impétueux, le 29 avril 2007 à 17:41

Oh, chère Sépia, moi qui suis un fidèle de la Sainte Eglise, je ne crois pas que ce soit ce genre de péchés que le Bon Dieu regarde avec le plus de tristesse… et c'est sans doute pour les émois de la chair que je le crois le plus indulgent…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.043 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter