Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Renoir sauve la mise


De Frydman Charles, le 9 novembre à 09:34
Note du film : 6/6

Au générique du début une citation du roman de Zola :"Jacques en venait à penser qu’il payait pour les autres, les pères, les grands-pères, dont il était le sang gâté, un lent empoisonnement, une sauvagerie qui le ramenait avec les loups mangeurs de femmes, au fond des bois." . Le film à l'instar de Zola pose la question de l'hérédité chez l'homme. Le comportement de l'homme est il programmé à la naissance comme chez les animaux ? Un forme d'atavisme immuable ? D'instinct . Probablement pas ! L'éducation , l'environnement sont prépondérants. Nous sommes en 1938 , et cette notion d'atavisme peut déboucher sur le racisme. Chez Zola on évoque quelquefois une forme de "racisme" compatissant, les hommes ne sont pas égaux à la naissance, la maladie peut par exemple être transmise par l'hérédité : la rédemption de la "race ouvrière" vue par Zola . "Un génie hélas ! en phase avec cette idéologie raciste multiforme qui fut un des ciments de la IIIe République, de son aventure coloniale et de sa politique de domestication des travailleurs par l’éducation (4). Ce racisme n’a rien de haineux chez Zola, et ne sera pas incompatible avec son engagement dreyfusard : c’est une vision essentialiste du monde – et c’est la seule qui règne alors. " . la notion de race chez Zola


Répondre

De Impétueux, le 9 septembre 2006 à 00:49
Note du film : 4/6

J'ai dû mal me faire comprendre, mon cher Vincentp : je trouve que, sur un scénario mal fichu, du fait de l'esprit systémique de Zola, Jean Renoir réalise un très très bon film, que je n'hésiterais pas à classer aux rangs de La grande illusion et de La règle du jeu si l'anecdote était moins tarte. C'est donc un hommage indirect à ce très grand réalisateur.

Ses œuvres des années Cinquante ? Si je n'ai pas du tout apprécié Le fleuve que je sais que vous tenez pour un chef-d'œuvre, j'ai une grande passion pour French Cancan, j'aime bien Le déjeuner sur l'herbe et je me régale du Caporal épinglé ; malheureusement je n'ai jamais vu Elena et les hommes, mais je suis sûr que ce bonheur me sera donné quelque jour !

Nous sommes donc substantiellement d'accord, non ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.034 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter