Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De PM Jarriq, le 4 mars 2009 à 18:53
Note du film : 3/6

C'est tiré d'une oeuvre de Faulkner, mais on pense souvent à Tennessee Williams, ne serait-ce que par les personnages campés par Welles et Remick, dont on retrouve les équivalents dans La chatte sur un toit brûlant, adapté au cinéma la même année, avec le même Newman.

Situé dans le vieux Sud, pendant une canicule, Les feux de l'été possédait bien des éléments pour être un bon film : le couple Newman, Lee Remick exceptionnelle dans un rôle de bécasse sensuelle, Angela Lansbury… Mais Martin Ritt s'est visiblement laissé déborder par Orson Welles, qui vampirise complètement le film, dans un personnage de "Big Daddy" abusif, manipulateur et ignoble, qu'il campe sans aucune finesse, enduit de fond de teint caramel, et braillant toutes ses répliques comme dans le plus mal insonorisé des théâtres. Il devient rapidement insupportable, ne laissant que peu d'espace vital à ses partenaires.

Le film vaut d'être vu pour ses décors de rêve, un Scope bien utilisé, le jeu subtil de Joanne Woodward, en vieille fille de 23 ans (âge canonique dans la région !), et le charme ironique de Newman, en arriviste-escroc. Pas un grand film donc, mais regardable pour ses ambiances et quelques belles répliques ("Le monde appartient aux mangeurs de viande. Et s'il faut la manger crue, eh bien, mangez-la crue !")


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.014 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter