Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De riccardo, le 27 mai 2011 à 17:20

Diffusé un dimanche apres-midi en 1976.


Répondre

De Léonard-Barbe-Blanche, le 26 mai 2011 à 17:11
Note du film : 6/6

Une Oeuvre mo-nu-men-tale.

Dans une flamboyante reconstitution du Siècle des Lumières, Yvonne Printemps est LA Lecouvreur. Tirée de la brillante et éponyme oeuvre historique, la jeune Adrienne, maîtresse noble par excellence, est radicalement opposée aux " vieilles perruques " selon l'expression textuelle du générque.

Au service de cette oeuvre, une distribution éblouissante : Yvonne Printemps, qui, contrairement à d'autres cantactrices, donne ici un majestueux exemple de son talent d'ACTRICE aux côtés d'un Pierre Fresnay auquel le rôle de Maurice de Saxe colle littéralement à la peau. Junie Astor et André Lefaur forment le mythique couple de Bouillon, côtoyant des Larquey ( époustouflant en Pitou, l'"accomodeur", le diplomate de la scène ), Madeleine Sologne ou encore le trop méconnu Fernand Bercher dans le rôle de Voltaire.

Au coeur de cette véritable symphonie cinématographique, l'intrigue amoureuse de la voluptueuse Lecouvreur et du… coureur, trop coureur Maurice de Saxe, élevé au titre de Duc au cours du film. Une ambiance à mon sens hors du commun. Digne des plus grands classiques. Des répilques-cultes, telles : " Cet homme ne sera jamais aussi cocu qu'il le mérite " ; " Jamais je n'aurais pensé aimer avec une telle profondeur, un tel désir d'être bon ". Et cette atmosphère de coulisses, entre les masques ( celui de la Lecouvreur et de la maîtresse secrète de Maurice ), lors d'un mystérieux dialogues entre rivales inconnues, cette voix extraordinaire d'Yvonne Printemps, cet absolu de féérie et de grandeur, dont une des scènes les plus marquantes est sans doute celle où la Lecouvreur, avisant le siège vide de son amant, s'interromp au beau milieu d'une tirade de Psyché.

Un film extraordinaire, n'ayant bénéficié que d'UNE diffusion télévisée dans les années 1970. Une pénible constatation, surtout lorsque l'on connaît la passion de Monsieur Brion pour Marcel L'Herbier… A éditer de toute urgence.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.0018 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter