Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Di Leo conclut en beauté la "trilogie du milieu"


De vincentp, le 6 avril à 22:59
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Le film repose sur des brusques changements de ton, de rythme, soulignés par la bande sonore qui accompagne ou contredit les images. En apparence un film qui reprend les codes du film de mafia, mais qui peut être -c'est mon point de vue- perçu en décalage avec ceux-ci. Les personnages sont tourmentés, leur système de représentation du code d'honneur est erratique, ils sont perdus dans leurs pensées politiques pour les plus éduqués. Di Leo et ses scénaristes à travers ce portrait de la mafia, s'intéressent à la société, celle que nous côtoyons dans notre vie du quotidien, y compris en 2021. Le maire de ma commune, auto-proclamé expert en finances publiques locales, distribue par exemple des permis de construire à ses amis, et pour cela déclare malades des séquoïas centenaires gênants, qu'il fait abattre. On peut avoir du mal à accepter le dénouement final particulièrement sombre de Le boss, au vu de ce qui précède, mais c'est visiblement un souhait de Di Leo, pessimiste sur la nature humaine.

The film is based on sudden changes in tone and rhythm, highlighted by the soundtrack that accompanies or contradicts the images. On the surface, a film that takes up the codes of the mafia film, but which can be – that is my point of view – perceived out of step with them. The characters are tormented, their system of representation of the code of honor is erratic, they are lost in their political thoughts for the most educated. Di Leo and his screenwriters, through this portrait of the mafia, are interested in society, the one we meet in our daily lives, including in 2021. The mayor of my commune, a self-proclaimed expert in local public finances, distributes building permits to his friends, for example, and for this declares sick of the troublesome centenarians, which he has shot down. It may be hard to accept the particularly dark final outcome of Il boss, given the above, but it is obviously a wish of Di Leo, pessimistic about human nature.


Répondre

De vincentp, le 5 avril à 21:23
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Série B : il s'agissait des premières parties de programme de films de studios hollywoodiens, les puristes ne souhaitent pas que l'on emploie ce terme en dehors de ce cadre. Il est difficile de rediffuser ces oeuvres de Di Leo qui ne sont pas portées par une vedette comme Clint Eastwood et qui sont devenues plus difficile d'accès aujourd'hui. Peu grand-public, plutôt destinées à ces cinéphiles comme nous.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.0024 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter