Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

beauté pour celui qui sait voir


De DRAGONNE, le 16 octobre 2016 à 19:22
Note du film : 4/6

Ce film nous fait entrer dans un autre dimension, celle d'Eugène Green. Difficile d'accès au début car le jeu des acteurs déroute, dérange même, par leur diction accentuée et théâtrale,leur raideur, leur froideur même. Passé ce cap, on découvre une belle histoire pleine d'espérance. Cela commence dans la grisaille parisienne, par une grande tristesse, celle d'Alexandre (architecte)que la réussite ne comble plus. Il se pose des questions sur le sens de son travail, de son couple qu'un drame passé a peu à peu éloigné. Il part en Italie, accompagné d'Alienor sa femme ou il a le projet écrire sur l'architecte baroque Francesco Borromini. A Stressa, sur les bords du lac Majeur, ils vont faire la rencontre de jeunes gens, Goffrédo passionné d'architecture avec un projet fou et sa belle et fragile soeur Livinia. Une complicité va bientôt naître en eux. C'est alors le départ d'un voyage sur les traces de Borromini pour Alexandre et le jeune Goffrédo dont on ne sait plus qui est le maître, qui est l'élève, et l'occasion pour le spectateur, d'une belle visite guidée. Aliénor, pendant ce temps, restée auprès de Lavinia fait un autre voyage, intérieur celui-là, qui mènera à la renaissance du couple. Un beau film d'une vie banale transcendés par la beauté des lieux mais on peut également y voir un chemin initiatique vers la lumière, la sapience (définition : sagesse de celui qui possède le savoir, la science a un degré élevé ainsi que les qualités de jugement, d'habilité, de raison, de prudence).


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.020 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter