Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Un sommet du film noir de série B


De verdun, le 8 août 2006 à 22:46
Note du film : 6/6

Ce n'est pas en commentant ce film là que je vais dire du mal de Richard Fleischer.

Film d'action mené à un train d'enfer (à peine 70 minutes), on retrouve la maestria propre à Fleischer malgré les maigres moyens qui lui sont accordés. Si les effets inutiles ne sont pas de mise, l'inventivité est au rendez-vous, notamment ce fondu enchainé qui met en parallèle la lime sur les doigts d'une femme et les roues d'une locomotive. Et le décor du train est merveilleusement exploité pour donner le sentiment de claustrophobie nécessaire.Un réalisateur comme William Friedkin n'a pas dû rester insensible à lle à cette efficacité remarquable: c'est lui qui assure le commentaire audio du dvd zone 1 de Warner.

Fleischer est fidèle à sa thématique: il met en scène un homme seul contre tous, piégé par sa hiérachie, mis dans une situation angoisse. On retrouve d'autres thèmes très fleischériens: le sacrifice (surtout dans le personnage de Marie Windsor), et surtout la dualité des êtres humains. Ici, les êtres humains se revèlent différents de ce qu'ils semblent être: la femme de gangster est en fait un flic, le gros truand est en fait un inspecteur des trains, etc..

Grâce à cette grande réussite, Fleischer va pouvoir réaliser de grandes productions comme Vingt mille lieues sous les mers, Les vikings, etc..

The narrow margin reste un modèle de série B, excellente et exigeante malgré le petit budget, compensé par une maîtrise exceptionnelle des moyens du cinéma.

Un must, un de plus dans l'oeuvre de Fleischer.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.013 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter