Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Quelqu'un a-t-il vu ce film ?


De Tamatoa, le 11 octobre 2013 à 02:44
Note du film : 4/6

Toujours la même soupe ?? Je veux, oui ! Elle est bonne cette soupe ! J' en r'demande ! Et je n'ai pas fini de m' en gaver !

''&&"- Un percolateur Italien ?? Mais c'est de la provocation ! Qui sème la tempête récolte Archimède ! Achetez Français M'sieur Grégoire, achetez Français  !-" Il me rappelle le guignol au polo rayé ! M'sieur Made in France ! Et je le traite de feignant et d'empapaouté !&&''

Vous n'éffacez pas ? Alors, en décomposant : une-deux-une-deux !

Mon beau navire ô ma mémoire
Avons-nous assez navigué
Dans une onde mauvaise à boire
Avons-nous assez divagué
De la belle aube au triste soir…

Archimède qui débite du Guillaume Apollinaire, de la soupe ?? Oh ! Malheureux…


Répondre

De Jim G. Lan, le 13 mars 2011 à 00:12
Note du film : 5/6

Archimède le clochard fait partie de l'univers Gabin au même titre que tous les films que cet acteur caméléon a tourné, avec quelques nuances pour ses tous premiers qui sont tout de même un ton en dessous, en ce qui concerne son jeu. Pour en revenir au film précité, cette année 1958 verra Jean Gabin tourner Le désordre et la nuit également réalisé par Gilles Grangier, un film policier de l'époque dans lequel le comédien joue l'inspecteur Vallois au côté de Danielle Darrieux et Nadja Tiller. Enfin En cas de malheur de Claude Autant-Lara dans lequel Gabin joue un avocat aux côtés de Brigitte Bardot et Edwige Feuillère.

Jean Gabin durant ses 97 films aura interprêté d'innombrables personnages et divers métiers d'ou l'affectueux sobriquet de CAMELEON que je lui donne car son investissement personnel sur ses rôles faisait de lui le représentant plus que crédible des métiers exercés dans les films.

Archimède le clochard est une comédie, sans prétention, avec un scénario squeletique que Michel Audiard sauve avec des dialogues sur mesure pour Jean Gabin. C'est déjà le sixième films du tandem Grangier/Gabin après La vierge du Rhin (1953), Gas-oil (1955), Le sang à la tête (1956), Le rouge est mis (1957) et, déjà cité, Le désordre et la nuit.Ils tourneront encore six films ensemble.

Jean Gabin me faisait penser, toutes proportions gardées, à John Ford pour ses indéfectibles amitiés, ses habitudes presque maniaques qui comprenaient les techniciens et bon nombre d'acteurs qui formait le cercle des amis. Entouré dans Archimède par Darry Cowl et Julien Carette les autres clochards, Bernard Blier et Dora Doll les patrons de bistrot, Paul Frankeur, Noel Roquevert et Jacqueline Maillan.

       

Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.034 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter