Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Frydman Charles, le 30 novembre à 05:26
Note du film : 6/6

En fait Christian Rist joue les rôles du contestataire manifestant et de Jean le frère de Michel. Lorsque Jean Louis Trintignant voit le manifestant , dans un flash back il revoit Jean en pyjama rayé pendant la guerre vers 38 mn 49 s , alors qu'il est en famille et s'apprête à fumer une cigarette, il ferme ensuite les yeux pour en apprécier le fumée (aujourd'hui avec la campagne anti tabac ce serait mal vu).

Ce pyjama rayé peut faire penser à une tenue de déporté. Par la suite toute la famille, y compris la grand mère dans un corbillard, se prépare à se réfugier en Suisse. Que sont devenus le frère Jean et Nathalie la soeur de Michel ? Quand à Michel Drach le mari de Marie José Nat dans la vie et le film, c'est le metteur en scene, ainsi que Jean Louis Trintignant, leur rôle est particulier , partageant le film entre documentaire témoignage et film historique. A 1 h 31 mn Jean porte une casquette noire et un blouson à col de fourrure ,en fait il s' agit du 3eme passeur joué par François Leccia né en 1948 , ici sur la photo en pull over rouge
, Jean, qui ressemble au frère de Michel joué par Christian Rist ne en 1952 ! Puis Jean dit aux deux autres passeurs "je suis content que ce soit bien passé", et les deux autres passeurs répondent "allez file !", et Jean dit à Marie-José Nat "au revoir madame". Ça me paraît bien compliqué et du coup je ne sais plus ce qu'est devenu l'autre Jean ,le frère de Michel : selon "le cinéma français le père et le frère se sont réfugiés en Angleterre" . Effectivement à 41 mn Marie José Nat explique que Jean et son père ont franchi la frontière espagnole pour aller se battre en Angleterre. 1 h 35 Marie-Jose Nat dit aux passeurs "vous nous faites tourner en rond, nous sommes deja passé la avec Jean". Seules restent Michel ,sa mère et Mélanie la grand mère (dans le corbillard). je n’ai pas remarqué la soeur… En fait vers 1 h 22 mn Marie -José Nat dit à son fils : "Nathalie nous rejoindra plus tard", puis à 1 h 23 s’ adresse à l'un des passeurs , le plus jeune :"vous vous appelez Jean ?" – "oui, pourquoi". L’autre passeur, Charly joué par Guy Saint Jean né en 1923, est habillé pratiquement comme Jean , blouson à col de fourrure et casquette claire avec sous le blouson un pull over sur une chemise alors que Jean à juste une chemise dessous et une casquette noire . Le premier passeur est joué par Paul le Person né en 1931, son nom dans le film est prononcé par Marie José Nat vers 1 h 08 mn lorsqu'elle s' adresse à son fils dans le train "je te confie à monsieur Robert" . Dans le train Michel revoit l’image de son frere Jean venu lui dire au revoir dans la cour de l’école (à 40 mn). Robert vérifié si Michel à bien compris sa nouvelle identité " Je m'appelle Michel Vautan, mon père est Jean Vautan (pharmacien) , ma mère Simone et je vais chez ma tante Marie". Le passeur ne se fait donc pas passer pour son père , puisqu'il s'appelle Robert et non Jean, mais lorsque un policier Allemand qui contrôle les papiers dans le train lui demande si Michel est son fils ,il dit oui , sans doute pour couper court car l'Allemand ne semble pas trop curieux , il désigne la malle et dit "à manger ?" Robert repond-non, rien", l’Allemand ne vérifie pas, en fait un énorme jambon se trouve dans la malle. Les trois passeurs sont habillés de façon analogue. Les imprécisions s'expliquent par les souvenirs fantasmés de Jean Louis Trintignant qui se rappelle son enfance. Michel se rend dans la Famille Vautan à Saint-Julien-les-Valéry ou se trouvent les passeurs Robert et Charly, je n'ai pas trouvé cette ville ! Michel se trouve dans le train Paris Tour. Les passeurs ont rendez vous avec la mère et la grand mère de Michel à Bellegarde .Il existe plusieurs Bellegarde en France, Bellegarde du coté de Paris Tours ? Bellegarde dans le Loiret ? Le film a été tourné à Frouville Val d'Oise, terre de tournage : "les violons du bal"  : "En 1974, Michel Drach et Marie-José Nat, qui habitent Frouville, tournent Les Violons du bal au moulin de la rue Thibault et à la boulangerie.". Après l’exode la famille a déménagé ,en principe, du côté de Dijon , on voit l’image d’un château à 43 mn, Nathalie est amoureuse de Pierre le fils de famille, mais la famille ne veut pas d’une israelite ,savez vous ou se situe ce château ?
J’ai eu la réponse sur un autre forum, il s' agit du château de Vigny à 26 km de Frouville. Ci après la maison ou la famille a emménagé après l'exode :
.


Répondre
VOTE
De Frydman Charles, le 16 novembre à 07:55
Note du film : 6/6

Le film vient d'être rediffusé sur France 5 ce lundi 11 novembre 2019 à l’occasion du décès de Marie-José Nat. Cela faisait de nombreuses années depuis la dernière diffusion. Film familial , David est le fils le Michel Drach et de Marie José Nat. Une famille unie dans la vie et dans le film, avec beaucoup d'amour. Une famille qui passe les mailles du filet de la Shoah . Un film émouvant. .Une scène m’intrigue vers 46 mn. Une manifestation étudiante en noir et blanc, donc contemporaine au film . Clin d'oeil probable à Mai 1968, Jean Louis Trintignant place de la concorde s' engouffré sous la statue Rouen et accède au parking , plus de traces d'une manifestation sur la place . Or le parking n’à été construit qu'en 1971.statues place de la Concorde  : " Deux des guérites permettent l’accès à un parking souterrain et les autres servent aux services municipaux à ranger leurs ustensiles de nettoyage." (La guérite de la statue Rouen donne-t-elle accès au parking ?). Les statues Rouen et Brest avaient été déplacée en janvier 1971 pour la construction du parking : Le monde , déplacement des statues place de la concorde . Jean Louis Trintignant recueille un manifestant blessé , image entrecoupée d'images furtives en couleur ,donc sous l’occupation , d’un jeune probablement persécuté, ou du manifestant imaginé en habit de déporté ?

Parallèle sans doute excessif entre mai 1968 et l’occupation comme les slogans CRS SS en mai 1968. Une affiche du film "Élise ou la vraie vie" avec Marie José Nat (1970) sur une porte chez Jean Louis Trintignant nous indique que nous sommes après 1968. Je n'ai pas trouvé de manifestation étudiante importante vers 1972 , 1973 …place de la concorde ou ailleurs…Si ce n'est la manifestation contre la loi Debré en 1973 : Loi Debré de 1973, wikipédia, probablement pas place de la Concorde ? Mais une contre manifestation gaulliste place de la Concorde le 30 mai 1968. Fondation pour la mémoire de la Shoah : Les violons du bal : "Sorti en salle en 1974, Les Violons du bal, retrace l'histoire de Michel Drach et de ses difficultés à réaliser son autobiographie. Sa vie d’enfant juif pendant l’Occupation et ses souvenirs, réels ou fantasmés, viennent se mêler à sa vie d’adulte. Avec Jean-Louis Trintignant et Marie-José Nat qui reçut pour ce film le Prix d’interprétation féminine en 1974 à Cannes." . Vers 1 h 04 mn dans le métro Place d'Italie Jean Louis Trintignant se souvient avoir été témoin enfant de l'Arrestation d'un juif portant l'étoile jaune :
Il est assis en face de sa grand mère , puis se réfugie dans ses bras.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.0032 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter