Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Gilou40, le 24 juillet 2010 à 17:08
Note du film : 5/6

Tenter d'aborder Molière en passant par De Funès, c'est comme si je demandais aux usines Volvo de me vendre une Renault 4. Ils me répondraient: "-Et si vous commenciez par aller chez renault ?-" Apprècier Molière, c'est en connaitre, comme De Funès, la moindre virgule, la moindre intonation, la plus petite syllabe qui changera tout. Molière se joue mais comme une respiration avant tout. Molière, c'est une musique . Si je veux apprendre à jouer de la guitare, je ne me risquerai pas à vouloir imiter d'emblée le jeu de Narciso Yepes…Molière, c'est comme l'alphabet : On l'apprend à l'école, et ce n'est que bien plus tard, que l' on devient un grand écrivain. Vous avez voulu connaitre Molière, servi par un maitre en la matière, sans en avoir apprit la partition…

Cela pour vous dire que De funès dans L'avare c'est ce que j'ai vu de mieux. La théâtreuse éffrénée que je suis à gôuté a bien des représentations de cet Avare. Par moults troupes d'amateurs, (j'ai moi-même joué Marianne plusieurs fois avec mes petits camarades ) et, par le biais du cinéma ou de la télévision, interprétées par des pointures en la matière. Vous avez dit que la version avec serrault était détestable : C'est vrai ! Et quel ne fut pas mon étonnement, ce soir là, de voir à quel point cet acteur majeur avait pu trahir à ce point l'esprit de Molière. Mais c'est bien une des deux choses vraies que je retiendrai de votre diatribe !

Malgré ma sympathie pour certaines poésies, pour certains auteurs, j'avoue ne pas supporter le cabotinage ridicule de ceux qui en 2010 tente encore de faire revivre Moliére. Ca veut dire quoi, ca ? Faire "revivre" Molière ? D'abord, on ne fait pas revivre ce qui est d'actualité tous les jours de votre vie ! Peut-être ne connaissez vous pas la phrase fameuse :"-Quoi de neuf ? Molière !!-" Il est de toutes éternité, ce monsieur ! Partout autour de vous dans chaque instant de votre vie, Molière ! Molière ! molière ! Regardez bien : Tartuffe, L'école des femmes, L'avare, Le bourgeois gentilhomme, Dom juan (et ne me corriger pas ce M) partout ! Tout le temps !

Vous évoquez ce moment absolument magique ou, tout à coup, harpagon De funès se retrouve sur une scène de théâtre. Seul le cinéma pouvait nous offrir ce petit miracle de mise en scène. Une idée de génie. Dans ce film, pourtant bourré de trouvailles inventives et magnifiques, voilà que soudain Molière retrouve sa maison première. Pour replonger aussitôt dans une sphère cinématographique que Girault et De funès maitrisent, en ce cas précis, à la perfection.

Vous n'avez pas vu Les affiches du film et le nom de De Funès ! Ce que vous avez vu, et c'est encore une idée de génie, ce sont les couvertures de la défunte et ô combien regréttée collection les petits classiques Larousse, et ses célèbres couleurs pastels ! Avec le visage de Molière…Et, de temps en temps, le texte de L'avare en tapisserie sur les murs. Géant !

D'un côté, les admirateurs de De Funés se sentent un peu perdu là dedans et de l'autre, les amateurs de Moliére considèrent comme une trahison à l'auteur cette libre adaptation. Je suis entre les deux. Faux ! Archi-faux ! Les amateurs de Molière ne peuvent être déçus, car de funès disparait complètement sous les traits du Sieur Harpagon ! Et c'est là son tour de force ! Quelques mimiques de trop, peut être, oui. Pas plus. Et puis, comment pourriez vous être "entre les deux" ? Vous nous avouez que vous ne connaissiez pas Molière…. Cette adaptation est surprenante, parce-qu'elle apparaît comme une œuvre personnelle. Exact ! Molière a écrit de telle sorte que tout comédien digne de ce nom peut s'approprier le texte et en faire une oeuvre personnelle. A l'inverse d'un Guitry qui écrivait pour LUI, et, par conséquent, toute interprétation de ses oeuvres par un autre que lui manque singulièrement de sel .
Et les amateurs de De Funès n'ont pas été voir (ou très peu d'entres eux) cet Avare, surs de ne pas reconnaitre leur idole. Et ils ont bien fait ! Car si il est un film ou le trublion De Funès a voulu disparaitre, c'est bien celui-la…

Pour ma part, cet avare est une reussite complète, originale, qui compte et comptera longtemps pour tous passionnés qui n'ont pas été trahis, loin de là ! La distribution même nous l'indique. A 95%, que des acteurs de théâtre qui connaissent Molière sur le bout des ongles !


Répondre

De fretyl, le 28 mai 2010 à 11:27
Note du film : 2/6

Que doit-on penser de cette Avare dont De Funés lui même participa pour la seule fois de sa carrière à la réalisation ? D'un côté, j'ose l'avouer, pour la première fois de ma vie, le film m'a permis d'avoir accès à Moliére.
Souvent le coté trop théâtral, trop triste des tentatives de réalisation de cette œuvre m'ont toujours emmerdé. La récente version pour la télévision avec Michel Serrault était tout simplement sinistre. Tant par les décors, que par les seconds rôles… Ici, c'est un peu plus aéré. Un peu plus ouvert. Donc plus abordable, y compris par ceux qui n'aime pas le théâtre. Et je l'avoue, je hais, je déteste profondément ce théâtre là !
Malgré ma sympathie pour certaines poésies, pour certains auteurs, j'avoue ne pas supporter le cabotinage ridicule de ceux qui en 2010 tente encore de faire revivre Moliére.

De Funés trimballait ça comme un vieux rêve. Jouer Harpagon. Cette adaptation est surprenante, parce-qu'elle apparaît comme une œuvre personnelle. C'est certainement le seul film de De Funés que les enfants et même les fans de l'acteur n'apprécieront pas. C'est très spécial. Des décors souvent originaux ; on voit dans plusieurs passages directement l'affiche du film avec le nom de De Funés dessus. A certains moments De Funés se retrouve sur une scène de théâtre, pour marquer la marge entre les planches et le cinéma ; bref le film se met soudainement à filmer du théâtre de manière pure et simple.

Dans un sens le résultat apparaît comme extrêmement original et très surprenant par rapport à De Funés. Mais le film ne peut résolument pas plaire à beaucoup de gens.
D'un côté, les admirateurs de De Funés se sentent un peu perdu là dedans et de l'autre, les amateurs de Moliére considèrent comme une trahison à l'auteur cette libre adaptation. Je suis entre les deux. D'un côté, j'aperçois d'évidente traces de talent et d'imagination et de l'autre, je me sent parfois un peu déboussolé, ça part par moment un peu trop dans tous les sens et De Funés malgré sa joie ne peut pas à lui tout seul, sauver les meubles.

J'hésite entre mettre 2/6 et 3/6.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.051 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter