Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Critique


De dumbledore

Si on peut reprocher à Claude Chabrol d'être entré dans un certain conformiste pour beaucoup de ses films, qui ressemblent bien souvent plus à des téléfilms de qualité qu'à des films de cinéma, il y a de temps en temps des exceptions. L'Enfer en est une.

Claude Chabrol fait ici un exercice comme il aime souvent en faire. On a l'impression de le voir répondre par l'image à un professeur d'école qui lui demande d'écrire une composition sur un des grands thèmes de l'humanité, qui peuvent s'écrire avec des majuscules. Il ne s'agit pas de la Liberté, de la Justice, du Mal, mais… de la Jalousie.

La simplicité du thème du film est rejointe par la simplicité de l'histoire et donne au final un film d'une pureté assez rare, intelligent et surtout cynique, avec beaucoup d'humour noir. Bref, du Claude Chabrol dans sa grande tradition hitchcockienne.

Il est aidé dans cet exercice par deux comédiens formidables. François Cluzet, qui trouve là son meilleur rôle, un rôle qui correspond parfaitement à son caractère très speed, très « coke ». Emmanuelle Béart est elle aussi sublime, Claude Chabrol ne manquant évidemment jamais une occasion pour la présenter sous son aspect le plus érotique. Evidemment, parce que cette présentation a pour effet de rendre son mari de Cluzet encore plus fou ! Le principe est simple, et bien évidemment, ludique…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.020 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter