Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Gilou40, le 31 juillet 2011 à 23:49
Note du film : 3/6

Je crains bien, Impétueux, que vous ne deviez réfréner votre enthousiasme…J'entends bien votre satisfaction prématurée, connaissant votre goût pour une époque et un cinéma révolu. Hélas, si les deux premiers sketches justifiraient votre note (et même au dessus) à eux deux, force est de constater qu'une fois "L'enfance" et "L"adolescence" passées, nous tombons dans le convenu, le train-train, qui n'offrent aucune surprise . Pourtant, quel beau titre ! Et la légende veut, à travers le monde, qu'il soit prometteur.. Henri Decoin et Jean Delannoy "ont fait" le film et, en poussant un peu le bouchon et l'histoire, ces deux premières parties là auraient suffit, sous un autre titre évidemment, à faire un excellent long métrage . Le reste a été fait mille fois. Voyons donc d'abord, ces deux premiers opus.

Le premier, consacré donc à l'enfance est un véritable dessert. C'est paradoxal mais c'est ainsi. On commence par le meilleur. Mais la vie ne nous invite t'elle pas dans ce sens ? Et bien c'est pareil pour ce film . Un régal que de voir Pierre-Jean Vaillard, flic abruti, affalé sur son canapé, lisant "Juliette de mon coeur", s'entendre demander par sa petite fille : "- Papa, comment viennent les bébés?-". L'air altéré, bouche bée, il est bien incapable de répondre….Et le voilà en quête de personnages salvateurs qui voudront bien le conseiller dans la manière d'expliquer la chose à son enfant. A mourir de rire ! Tout le monde y passera : De la concièrge au démarcheur en assurance ( pour le coup, hilarant Darry Cowl ! ) en passant par la prostituée du coin de la rue.. Chacun ira et donnera sa façon d'aborder la bonne manière de dire sans choquer une enfant. Que du bonheur ! Extraits :

Pierre-Jean Vaillard : "-Vous savez , vous, comment viennent les enfants ?-"
Darry Cowl : "-Monsieur, voyant votre uniforme, votre question me fait un peu peur…-"
"-Mais c'est pas pour moi, abruti, c'est pour expliquer à ma fille !!-"
"- Je ne sais pas, invoquez les animaux…Prenez le taureau, par exemple : Le taureau va vers la femelle..Ah oui, le taureau, c'est bon ça !-"
&&''"- Et vous voulez que j'évoque les agissement d'un taureau devant ma fille ??-"''&& Puis arrivera Noel Roquevert qui expliquera qu'une fois, en brousse, il avait surprit deux papillons en train de faire l'amour… Bref : Tout celà se terminera bien avec l'éternelle histoire du Chou et de la Rose. Sauf que le lendemain, un camion remplit de choux démarre un peu vite et en fait tomber un, sous les yeux de la petite fille térrifiée !
"- Monsieur ! Arrêtez vous ! Vous avez tué un bébé !!-" . Attroupement des passants scandalisés et visage décomposé du chauffeur qui se fait traiter d'assassin et de monstre !

Je vous la fais court, mais quel bon moment ! Puis Jean Delannoy viendra évoquer l'Adolescence. Pierre Mondy (grand !) et Sophie Desmarets veillent jalousement sur une plus enfant et pas tout à fait femme. "Bichette" ! Et quand la maman surprendra sa fille en train de se faire embrasser dans un coin sombre, elle avertira de suite le père :

"-Chéri, je te signale que Bichette a embrassé un garçon !-"
"-Bichette ? Quelle Bichette ?-"
"-Bichette….-"
&&''"- Comment ? MA Bichette ??!-"''&&

Alors, de la façon la plus fraiche qui soit Jean Delannoy reviendra sur tout ce qui fait l'aube d'une femme : Le coton sous les pulls, les concours de longueurs de baisers, les Amours impossibles avec prêtres ou profs, l'incontournable journal à qui on ne cache rien, et le narcissisme tenace devant le miroir de la salle de bain… Jamais je n'aurai cru que Jean Delannoy m'avait si bien connu…

Et viendra l'âge adulte…Michel Boisrond évoquera "La virginité" et les réticences bien normales qui accompagnent ce que les bigottes de Brel appellaient leurs " diamants". , mais cette troisième partie tournant autour de l'émoi de la perte ou non du "rideau d'amour" se révèle sans intérêt aucun. Surtout pour qui ne la pas gardé longtemps. Tout comme "Le mariage", réalisé par René Clair lui aussi peu , très peu inspiré par cette institution et nous offrant un somnifère de vingt minutes à l'intèrieur d'un wagon de chemin de fer…Henri Verneuil évoquera "L'Adultère" sans grande conviction non plus. Et nous vient alors l'idée de comparer avec le sketche sur l'adultère traité beaucoup plus brillamment par Duvivier dans Le diable et les dix commandements. Il nous faut attendre "Le divorce" pour reprendre espoir. Christian-Jaque s'y colle avec pas mal d'humour. Denise Grey, une belle-mère en pleine forme, prenant faits et causes pour sa fifille, nous offrira un grand numéro de magie en égrenant tout ce que sa progéniture doit emporter. Et au fur et à mesure qu'elle énumère différents objets, on voit ces derniers disparaitre du décor. Amusant passage, très enlevé. Et puis, pour qui connait bien le fontionnement des tribunaux, certains travers assez bien vu. Cette partie là du film nous fait réouvrir les yeux…

Et nous conclurons par "la femme seule" avec une Martine Carol faisant éclater ses dernières fusées et un Robert Lamoureux en dragueur impénitent. Sympa, sans plus. Il était bien parti et terriblement prometteur ce film. Hélas, il est surtout le reflêt de la vie. Au départ, tout va bien. Tout est frais. Tranquille. Innocent. L'avenir nous appartient et la femme est l'avenir de l'homme. Mais on devrait nous apprendre, toutes petites, à nous méfier des déclarations d'un homosexuel patenté….

A noter que les différentes "pattes" de ces brillants réalisateurs ne sont justement pas notables et que ce film semble être fait par un seul et unique cinéaste. Mais le côté désuet que vous invoquez est bien présent. Et la Kyrielle d'acteurs, plus ou moins connus à l'époque, semblent bien s'amuser avec eux. Mais vous vous ferez bien une idée par vous même, ami ! Si ce n'est déjà fait..


Répondre

De David SPRINFIELD, le 27 février 2005 à 06:07

Bonjour  !! (mon pseudonyme est vrai !)

Monsieur Jacques BERNARD est un très bon et grand comédien, qui a fait des premiers rôles dans beaucoups d'autres Films où il a tourné avec de grands noms comme Claude Brasseur, Pierre Richard, Darry Cowl, Maria Pacaume, etc.

Aussi je crois, que votre Filmographie le concernant, est incomplète !


Répondre
Une curiosité !

VOTE
De Impétueux, le 27 février 2005 à 10:12
Note du film : 4/6

Je vote volontiers pour cette curiosité, pleine de réalisateurs, d'acteurs, de scénaristes qui n'ont pas dû se fouler, mais se sont amusés dans un genre, le film à sketches, bien disparu, un peu frustrant, parce qu'on n'a pas vraiment le temps de développer, qui demande une grande rigueur, comme, en littérature, les contes ou les nouvelles, mais qui doit avoir, en l'espèce, le parfum désuet de l'époque…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.034 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter