Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Mieux que "hold-up à la milanaise" !


De Arca1943, le 24 juin 2008 à 01:26
Note du film : 1/6

Outre le titre outrancement provoquant de ce fil, je trouve la note bien généreuse ! Je me demande si elle est vraiment objective, ou si Senta Berger en peaux de bête n'aurait pas quelque chose à y voir… Notons que Morricone ne s'est vraiment pas foulé (il fera bien mieux pour Festa Campanile avec la très belle B.O. du Larron). Quant à Lina Wertmuller, alors tout à fait inconnue, que voulez-vous, il fallait bien qu'elle bosse. Entendons-nous : je n'ai rien contre une farce de cul, préhistorique ou pas, si elle est bonne. Malheureusement, elle ne l'est pas. Je vous suggère plutôt de vous rabattre sur Il merlo maschio ou, si vous la trouvez, Il conviendra de bien faire l'amour avec Gigi Proietti, autre farce de cul défendable du même auteur (une des très rares, en somme), située celle-là dans le futur. Ou bien sûr vous pourriez relire George Orwell : The Art of Donald McGill, « véritable éloge de la plaisanterie grasse, du double sens pesant » ( Fruttero et Lucentini)

Mais bon, comme tout est relatif, ajoutons que RRRrrr est encore pire que Quando le donne avevano la coda, qui apparaît presque regardable en comparaison.


Répondre
VOTE
De Aragorn, le 23 juin 2008 à 23:55
Note du film : 4/6

Une musique du grande Morricone, un scénario de la réalisatrice de Camorra : autant d'ingrédients alléchants pour cette comédie de la grande époque du cinéma italien. L'histoire est assez simple : des femmes préhistoriques se déchirent pour les beaux yeux du bouc de la bande, Raca-12143, joué par notre ami Arca1943. Excité comme une puce, voilà Raca sortir sa balise Arva pour retrouver le chemin de la grotte ! Ses compagnes, sur lesquelles il règne en grand bouc, lui ont préparé un bon petit festin ! Piquette de Calabre, sauciflard de Parme… Le prehistoric-spaghetti a du bon ! On vous laisse imaginer la suite ! Mais néanmoins, Raca devra affronter son grand rival, le diabolique VincentP qui lorgne sur ces sauvageonnes délurées. Une bagarre finale entre ces deux boucs est le clou de cette histoire. Contre-plongées, zooms de la grande époque, la technique des grands maîtres du cinéma italien sert de support à cet affrontement…

A rééditer, et à placer au premier rang sur les présentoirs, avec le label "grand classique italien" !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0030 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter