Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Une nécessité !


De Impétueux, le 12 avril 2012 à 22:05
Note du film : 2/6

C'est bien ce que je craignais : les imbécillités de la programmation et les incertitudes des horaires ont fait que je n'ai pu voir que la dernière moitié du film…

Cela étant, j'ai le sentiment que la possession de son intégralité n'aurait pas modifié mon sentiment et mon jugement, qui sont parallèles aux vôtres : Lumière d'été est un film grandiloquent, souvent grotesque, théâtral. C'est un film agité, atteint d'une sorte de danse de saint Guy, et c'est en ceci qu'on peut, à très juste titre, le rapprocher de La règle du jeu, tout de même beaucoup plus ordonnée et cohérente.

On dirait que les acteurs se sont donné le mot pour présenter leurs facettes les plus ridicules : jactance de Pierre Brasseur, œil aussi bleu que soucieux de Georges Marchal, regard perdu et inquiet de Madeleine Robinson, air égaré de Madeleine Renaud ; c'est prévisible, niais, nigaud, prétentieux…

Mais ça ne m'empêche évidemment pas d'avoir pour le Grémillon de Gueule d'amour, de Remorques, du Ciel est à vous, la plus vive admiration…


Répondre

De Impétueux, le 28 mars 2012 à 13:18
Note du film : 2/6

Ah là là, Tamatoa, ce que vous écrivez m'embête bien, parce que vous avez habituellement un jugement avisé et que vous confirmez aujourd'hui ce qu'écrivait naguère notre ami Xaintrailles, qui est passé je ne sais où ; certes, Vincentp semble avoir une meilleure opinion du film, mais il dit lui-même que ses souvenirs ne sont pas très précis…

Si, en tout cas, après visionnage, je partage votre sentiment, j'en serai bien navré, parce qu'il ne fait jamais plaisir de voir un réalisateur qu'on admire se fourvoyer… il est vrai que ça arrive à tout le monde et, pour rester dans ce qui semble être une tentative de fantaisie romantique, on peut aussi s'abriter derrière Juliette ou la clé des songes de Marcel Carné ou Marianne de ma jeunesse de Julien Duvivier, sévères gamelles elles aussi.

C'est qu'à dire vrai, le Français n'a pas trop la tête aux brumes, aux lacs de montagne, aux grandes forêts de sapins, à cet imaginaire nourri de contes fantastiques qui semble être davantage l'apanage de l'Europe du Nord…

Il doit y avoir des exceptions, mais, spontanément, je n'en vois pas…

Ah ! J'ai l'impression que mon enregistrement programmé commence après le début du film, alors que j'avais bien fixé, sur FR3 les 23h50 indiquées dans les gazettes ! Si ça se trouve, si je ne détiens que dix minutes du film, je ne pourrai toujours pas venir écrire mon opinion…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.099 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter