Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

se ramassent ..


De Tamatoa, le 23 septembre 2012 à 21:01
Note du film : 2/6

On ne peut nier que Cédric Kahn est un réalisateur qui se plait à filmer ses personnages en profondeur. C'est un mineur, une gueule noire dans le genre. Les choses de la vie, c'est pour lui. Il arrive à sublimer le banal, le tout venant de la vie, les actes manqués comme les bonheurs anodins ou les espoirs insipides. Il fait d'un silence un film fleuve . C'est son côté Eric Rohmer. Et si un acteur se prête bien à ce jeu, c'est bien Yvan Attal. Mais pourquoi avoir choisi ce scénario tellement bâteau ? Parce qu'on est carrément dans le porte-avions, là. Les clichés en veux tu en voilà, les dialogues entendus mille fois. Et puis, choisir Valeria Bruni Tedeschi au physique certes avantageux mais tellement déprimante avec son côté pas très "nette" n'était peut-être pas une bonne idée. Ces amants là, aussi souples soient-ils, nous ennuient profondément. Le fait qu'ils soient comme tous les personnages de Kahn, des écorchés vifs, n'en fait pas pour autant une oeuvre captivante. Sans réclamer les noces rouges, je m'attendais à un adultère plus prenant. Ca y va les galipettes mais tout ça est bien conventionnel, sans grand mystère. On est loin de La passion du christ. On finit par s'interrésser plus à tous ceux qui tournent autour d'eux. La mère mourante ou le frère vénal, le cocu paumé ou les métros qui défilent. Cédric Kahn a filmé sèchement une histoire d'un ennui mortel. Bien sur, il y a le passé. Ce qui ne c'est pas fait et les questions qui en découlent jusqu'aux regrets. Le temps perdu dans un autre temps. Avec en permanence, le soupçon de l'erreur gréffé au coeur. Mais il semble être complètement à côté de la plaque. Atmosphère ! Atmosphère ! C' est pourtant son genre au gars Cédric .

Pas cette fois.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter