Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Une oeuvre de maître !


De vincentp, le 21 janvier à 21:36
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Nous sommes en 1970, la fin de carrière approche pour Howard Hawks, 74 ans (Rio Lobo est son dernier film) et pour John Wayne, 63 ans (Rio Lobo est son dernier rôle majeur). Wayne, omniprésent, est représenté comme une icone associée à l'histoire de l'Ouest : un avis de recherche dans le bureau du Shériff vise Hondo Lane, interprété par Wayne en 1953 (Hondo). Son personnage (Cord McNally) répond avec un sourire et un temps de retard quand on lui demande son nom. Les thèmes de l'amitié, du professionnalisme, développés dans Rio Bravo et El Dorado sont creusés à nouveau par les scénaristes Burton Wohl et Leigh Brackett, avec un accent mis sur une décontraction de groupe, un relâchement collectif dans l'effort. Sourires et répliques amusées proviennent des réflexions non-sensiques de Jack Elam, le grognard de service. Ou des images décalées suggérées par Jennifer O'Neill (qualifiant Wayne de "confortable", comme on parle d'un vieux divan).

Métaphore visuelles et sonores introductives sublimes : les cordes frottées en douceur de la guitare, représentée sous différents angles, suggèrent que chaque personnage doit s'accorder à ses semblables, pour produire un résultat collectif. C'est un groupe de plusieurs individus complémentaires, faisant fi de leurs origines différentes, qui sert de moteur à l'accomplissement du projet de société locale. Les hommes du groupe sont soutenus par trois femmes superbes, aux formes ou la psychologie affirmées. Face à eux, une violence déraisonnée, brutale, accompagnée de traîtrise : le mal incarné, universel, intemporel, dont il faut triompher. La gestion de l'espace et du temps de Rio Lobo sont superbes, portée par les images de William H. Clothier et la bande son de Jerry Goldsmith. Rio Lobo constitue le point d'orgue de la période du western classique qui s'est affirmée trente ans plus tôt avec Stagecoach réalisé par John Ford avec le même John Wayne.


Répondre

De vincentp, le 15 novembre 2015 à 22:31
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Revu ce soir en blu-ray. A mon avis, il s'agit d'un des meilleurs films de l'histoire du cinéma… En haute définition, la photographie de William H. Clothier est magnifique (paysages extérieurs de toute beauté, gestion de la lumière naturelle pour éclairer les intérieurs -comme la chambre d'hôtel). Perfection des plans -donnant par exemple de la vitesse à des objets en mouvement, et donc soutenant le rythme du récit.

Perfection de la direction d'acteurs (Jennifer O'Neil par exemple à la cinquantième minute). Le générique d'ouverture, magnifique sur un plan formel, annonce le ton de l'oeuvre : un mélange de douceur, de poésie, et de tensions. Une gestion du temps et de l'espace parfaite de bout en bout. Et puis bien sûr les thèmes de Howard Hawks (éloge de l'amitié, du professionnalisme) sont traités à la perfection.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.032 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter