Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Denis Dercourt, tel Claude Chabrol.


De dumbledore, le 28 mars 2007 à 09:39
Note du film : 2/6

Je suis loin de partager entièrement l'avis de ce cher AlHolg sur ce film. Certes le sujet était prometteur, et le duo qui se forme de l'une qui veut faire chuter l'autre est excitant. Le traitement qui en est fait est par contre bien décevant. &&&Visuellement d'abord le film est d'une pauvreté terrible, surtout concernant la lumière, quasiment sans ombre ou avec des effets fort appuyés (l'ombre projeté sur le mur de la cuisine pour n'en citer qu'un). Les dialogues sont absolument atroces, terriblement écrits et les comédiens sont acculés à formuler des choses que l'on sent déjà ou qui auraient pu passer par le jeu : "vous avez vu comment elle vous regarde?" "Non" "Intensément"… Show don't tell est le premier enseignement du scénario. Le scénario d'ailleurs est également faible à part son idée de départ. Très bien l'idée que la jeune femme brisée veuille fait chuter la célébrité. "L'effort pour rendre l'autre fou" (pour reprendre le joli titre d'un classique de la psychanalyse) est un bon ressort. Sauf que la célébrité en question est déjà sur le point de chuter. Le but à atteindre est alors terriblement facile et du coup sans grand intérêt. Comme toute seule elle va tomber, le suspens consistant à savoir si Mélanie va réussir à la faire chuter est quasi-inexistant. Grande déception.


Répondre

De droudrou, le 9 septembre 2006 à 14:42

C'est le gros problème du cinéma d'aujourd'hui et de sa distribution. Nous sommes à 85 kms de Dijon où nous habitions il y a de cela 2 ans et demi. Nous avions un cinéma entièrement refait qui s'appelait l'Eldorado et qui disposait de 3 salles dans lesquelles il s'efforçait d'offrir une programmation variée, sachant bien que le programme de base est établi sur une durée de 15 jours, les films pouvant être proposés au public pendant une durée bien plus longue en fonction de leur succès.

Aujourd'hui, l'Eldorado est "presque" en procès avec la Municipalité et un exploitant de Multiplex. Le nombre de salles de cinéma serait nettement plus important qu'à Lille qui, avec la proximité de Roubaix – Tourcoing et les autres agglomérations, représente une population nettement plus importante que la population dijonnaise et voisine. En outre, dans le cadre des programmes de ces Multiplex, les exploitants n'hésitent pas à introduire, aujourd'hui, des films du cycle "Arts et Essais" dans la mesure que où c'est l'audience seule qui compte… Mais, en plus, certains films étrangers donnés en français ce qui dénature bien souvent quelque peu la valeur du film…

Si on dit qu'il y a crise dans le cinéma, cette crise dépasse effectivement les frontières.

Je regrette quelque peu de ne pas connaître Charleroi. Je connais pas trop mal les villes de la côte jusque Bruges et Ypres (beaucoup plus à l'intérieur des terres) et me rendais assez souvent à Mons où un fanzine était implanté et offrait un rare choix de BD.

Amitiés.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.024 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter