Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Critique


De Arca1943, le 30 septembre 2004 à 12:25

En bon Nord Américain, mangeur de hot-dogs et amateur de baseball (mais c'est la dernière saison des Expos à Montréal! Snif, ils déménagent à Washington) je ne suis pas le plus grand fan des intellos à la française dont les théories ont causé au cinéma tant de tort. La confusion entre artiste et intellectuel, qu'ils entretiennent souvent, est vraiment un problème – encore de nos jours, même si c'est loin d'être aussi grave que dans les années soixante, où même un drame aussi prenant, aussi intense que L'Incompris (que tu as vu, j'espère) a été massacré par la critique* justement pour cela : parce qu'il était prenant, intense, et aussi parce que c'est une apogée du cinéma populaire, de la culture populaire (par opposition à la culture intellectuelle). Dans les années soixante, par exemple, les propos ridicules des critiques du Monde et de Libération sur Les Invasions barbares (autre exemple de film qui carbure à l'émotion) auraient sans doute été ceux de la plupart – et qui sait même si le film serait sorti en France.

Tout cela étant dit, je n'ai pas pu supporter Captain Corelli's Mandolin jusqu'à la fin. Entre autres, parce que je n'arrive pas une seconde à croire aux Italiens d'opérette qu'on voit dans ce film : ce sont les Italiens tels que les Américains aiment à se les imaginer, et cette impression de fondamentale fausseté est pour moi insurmontable. Aussi parce que les ficelles sont grosses comme des câbles. Parce que celui qui fait de l'amour quelque chose d'aussi convenu et sirupeux, c'est lui le vrai cynique, le tireur de ficelles qui prend le spectateur pour une marionnette, et pas ton interlocuteur.

Ca ne m'empêche pas du tout d'être séduit par l'idée d'un film situé pendant la Seconde Guerre mondiale où des Italiens débarquent sur une île grecque, un film où il y a de l'amour et de l'émotion à revendre (et du rire, aussi). Seulement, ce film n'est pas Capitaine Corelli, mais Mediterraneo, un bijou de comédie italienne qui a gagné l'Oscar en 1991.

Arca1943

(*) Avant d'être "réhabilité" cinq ans plus tard, c'est-à-dire trop tard.


Répondre

De the sheed, le 30 septembre 2004 à 00:38

Pour critiquer avec tant de virulence ce film, tu as surement voulu faire montre d'intelligence en reprenant les propos de journalistes pseudo intellos (Telerama et consorts) ayant descendu le film. Mais j'opterais plutôt pour une autre option, tu es profondément cynique, sans doute n'as tu jamais connu l'amour pour réagir comme ça.

On demande aux critiques de critiquer le film d'apres leurs connaissances en discutant de l'aspect technique, des décors, du jeu des acteurs, etc, mais la question fondamentale est de savoir si le film est émouvant, touchant. Les spectateurs ne vont pas voir un film pour l'exactitude du jeu des acteurs, pour appréhender la justesse des dialogues ou autres éléments encore mais pour le film en lui même et ce qu'il provoque et provoquera en eux.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.018 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter