Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Harry Luck, le 28 avril 2003 à 11:21

C'est drôle, depuis le premier film, je n'arrive pas à m'intéresser à ce héros aseptisé, sans réelle personnalité, sans humour, sans charisme. Qu'il ait les traits de Baldwin, Ford ou Affleck, c'est la même chose. Pareil pour les histoires. A mi-chemin entre le réalisme ("Ipcress – danger immédiat") et le fantasme (les 007), cette série tente de nous faire croire que la C.I.A. est le remède à tous les maux et qu'elle est un vivier à héros. Think again, pal…


Répondre
Critique


De dumbledore, le 26 avril 2003 à 00:00

Le héros de Danger Immediat, Jack Ryan, créé à la base par l'écrivain best-seller, Tom Clancy revient pour une quatrième aventure.

Deux nouveautés sont au programme. Tout d'abord le héros n'est plus le bon père de famille, expérimenté par des années de travail à la CIA, mais une jeune recrue toute fraîche. Deuxième nouveauté qui n'est qu'une conséquence de la première : Harrison Ford a laissé la place à Ben Affleck. Si les qualités des deux comédiens ne se valent vraiment pas, Ben Affleck s'en sort relativement bien, en tentant d'en faire le moins possible.

Du coup, le film est une réussite, campant un personnage en devenir plutôt crédible et cohérent avec ce que l'on sait déjà de lui : raisonnable, actif quand il le faut mais toujours après un temps laissé à la réflexion. On retrouve également la structure des aventures de Jack Ryan, à savoir le va-et-vient entre les hautes sphères politiques technologiquement suréquipées et l'action sur le terrain souvent approximative et improvisée.

Il est surtout appréciable de voir que l'histoire évite les pièges de ce genre de films d'espions, c'est-à-dire le patriotisme : si Jack Ryan se bat avec autant de force, ce n'est pas pour son pays à proprement parler, mais pour éviter que son pays ne fasse de grosses conneries… Il est également appréciable de voir dans la confrontation USA/ex-URSS que le grand méchant dangereux est finalement plus les Etats-Unis, forts de leur suffisance, et que c'est l'URSS qui est la première à mettre un frein à la folie galopante qui menace d'aboutir à la guerre nucléaire..

Finalement, il n'y aura que la mise en scène à déplorer. Sans imagination, elle est relativement plate, alternant plans larges de décors en début et fin de scène et découpage en champs/contre-champs à l'intérieur. Plus pépère, c'est difficile! Heureusement que l'histoire est suffisamment prenante pour que le film tienne tout de même la route.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0020 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter