Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Chichiteuses pleurnicheries


De Taranos, le 23 avril 2014 à 00:26
Note du film : 3/6

Je me souvenais d'avoir lu une bonne critique à la sortie du fils (1999? 15 ans déjà!), je l'ai donc pris sans hésiter quand je l'ai trouvé la semaine dernière à la Médiathèque de l'Institut français.

Désillusion.

Si l'étude ethnologique d'un salon de beauté est savoureuse, l'étude psychologique ou sentimentale des femmes (bon, de certaines, heureusement le film ne doit pas être exhaustif) est bien triste et surtout bien plate. Quant à celle des hommes, ils sont quasiment inexistants et pas très reluisants. Si encore le film nous réservait des surprises: j'ai espéré pendant la moitié du film que Robert Hossein ne soit pas ce que finalement il est, un vieux saligaud. Si Antoine avait inventé son histoire de fiancée, mais non il en avait bien une qu'il a laissé tomber et qu'on voyait arriver bêtement avec son pistolet depuis un bon moment. Tout ça pour arriver à une nuit de conte de fée où Angèle déguisée en Cendrillon trouve enfin son prince charmant.

Bof! Allez, 3/6 pour les actrices qui sont de bonnes actices et qui font leur boulot (même si j'ai souvent vu Nathalie Baye plus inspirée).


Répondre

De Impétueux, le 23 février 2008 à 18:52
Note du film : 2/6

Comme ce petit film qui a eu un certain succès était vendu moins de 1 euro sur un site de discompte, je me suis laissé avoir avec d'autant plus de facilité que la palette d'actrices citées au générique était de mon goût et plus encore parce que le monde des salons de beauté où l'intrigue se passe est, pour les crocodiles à peau tannée comme moi une terra incognita fantasmatique, attirante à la mesure de l'ignorance qu'en ont les mâles.

De fait, la première demi-heure est ethnographiquement et sociologiquement réussie et plonge ledit mâle dans une exploration amusée, surprise – et quelquefois vaguement écœurée – des pratiques de ces étranges boutiques ; il me semble évident que la réalisatrice, Tonie Marshall a collecté dans son entourage quelques anecdotes et souvenirs incongrus qu'elle met en scène avec esprit ; il y a là un côté Marie-Claire ou Cosmopolitan qui permet aux mecs de mesurer la distance abyssale qui les sépare de la plus belle partie de l'Humanité, partie seule capable d'être passionnée par un banc d'essai consacré à l'étude exhaustive de la riche variété des crèmes anti-rides ou des ampoules coups d'éclat.

Cela dit, qui est narquois, mais nullement agressif (car elles pourraient en dire bien pis sur nous et sur nos gloses sur le football ou la politique), cela dit, si les actrices sont presque toutes épatantes, ça ne va pas très loin, et dès qu'on quitte le monde feutré et artificiel des cabines d'UV, on tombe dans une histoire un peu lasse et fatiguée des états d'âme caricaturaux de femmes seules, états d'âme répandus sur trois à quatre générations et illustration appliquée, à la fois romanesque et cynique, de la vie de femmes qui se disent et se veulent libres mais qui cherchent toutes à revenir au bercail de la sécurité traditionnelle.

Et donc les vaticinations amoureuses d'Angèle (Nathalie Baye), au lieu d'être émouvantes et troublantes apparaissent très pleurnicheuses et passablement ridicules, tant on se demande ce qui peut, dans ce caractère incertain et contradictoire attirer l'attention d'un homme autrement que pour une partie de jambes en l'air.

Mentions spéciales à trois grandes dames : Nadine, la patronne de l'institut de beauté, superficielle, impérieuse, faussement maternelle et très près de ses sous, jouée excellemment par Bulle Ogier, et les deux sœurs fofolles et délicieuses, tantes d'Angèle, qui vivent à Poitiers et qui crèvent l'écran dans une trop brève séquence burlesque, Maryse (Micheline Presle) et Lyda (Emmanuelle Riva) (on voit par là qu'on n'a pas mégoté sur la qualité).

En revanche, les types sont exécrables, que ce soit Robert Hossein en vieux saligaud acheteur de la chair fraîche d'Audrey Tautou ou du fort médiocre Samuel Le Bihan dont la ressemblance avec l'encore plus moche mais bien meilleur acteur Dominique Pinon ne m'était jamais apparue avec autant de force…


Répondre
Avis


De Arca1943, le 23 février 2008 à 20:20
Note du film : 3/6

Pour la distribution féminine absolument éclatante (Nathalie Baye, Mathilde Seigner, Audrey Tautou, Bulle Ogier, Claude Jade, Edith Scob, Emmanuelle Riva, Micheline Presle !!! ) je refuse de descendre en bas de 3. Mais je partage la déception d'Impétueux. Pour moi c'est d'abord un film auquel il a manqué un(e) scénariste. Au bout d'une heure de film, c'est terriblement statique. Venus beauté (institut) est un film qui ne va nulle part, tout simplement, alors qu'il était si bien parti… Dommage.


Répondre

De Fraise des bois, le 15 juin 2004 à 11:54

Samuel Le Bihan excellent… J'adore. Excellent comédien pour moi. Je flashe total…

Très bon film aussi.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0035 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter