Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Comme pour Carla Gravina dans l'Antéchrist...


De Impétueux, le 2 septembre 2008 à 09:58
Note du film : 1/6

Que n'avez vous, ami Verdun suivi les avis éclairés de vos aînés, Arca et moi-même et n'avez-vous épargné votre temps en ne regardant pas cette Montagne du dieu cannibale qui ne vaut effectivement pas tripette, dès lors que les seins de Mlle Ursula Andress ont depuis lors fait l'objet de maintes apparitions publiques !

D'ailleurs, si – plastique de la dite Ursula Andress mise à part – vous voulez voir du vrai crado anthropophage, je vous recommande très chaudement le délicieusement immonde Cannibal holocaust, à quoi aucun film dégoûtant n'arrive à l'osselet de la cheville !


Répondre

De verdun, le 1er septembre 2008 à 20:49
Note du film : 2/6

Bizarre, bizarre. Ce film vu en 1991 m'avait laissé le souvenir d'un bon film d'aventures, un peu plus cruel que d'habitude et un peu plus sensuel qu'à l'accoutumée (Ah la scène où Ursula Andress est enduite d'ocre par la tribu qui veut en faire sa déesse !). Aujourd'hui, difficile de dire du bien de ce film (mieux vu à l'époque que maintenant me semble t-il) dont les péripéties m'étaient pourtant restées en mémoire. Il faut croire que parfois, on se souvient davantage des navets que des chefs-d'oeuvres !!

La montagne du dieu cannibale commence plutôt bien, comme un film d'aventures classique. Les aventuriers, vont chercher le mari de Ursula Andress parmi la jungle hostile. Avec comme guide le jeune Stacy Keach, quelques années avant Mike Hammer. La musique est mignonne, les images sont belles, le rythme est soutenu. Mais très vite, les clichés s'accumulent: les porteurs meurent les uns après les autres de façon grotesque tant les effets "gore" sont ratés: décapitation, bras arraché par un crocodile en toc,etc. On le comprend très vite: La montagne du dieu cannibale n'est hélàs pas pour le film d'aventures ce que les films de Sergio Leone ont été pour les westerns américains dix ans plus tôt… Il s'agit d'un plagiat éhonté des Mines du roi Salomon saupoudré de scènes racouleuses. Et puis il y a des scènes de cruauté animale assez dégoûtantes, le sommet étant une scène impardonnable et sans rapport avec le reste du film où un petit singe est dévoré par un serpent.

Les personnages sont inconsistants et antipathiques, ce qui crée le malaise car il n'y a ici aucun Allan Quatermain auquel se rattacher. J'ai beaucoup ri en voyant le guide s'étonner de voir Susan- Ursula infidèle à son mari, quelques jours après avoir couche avec elle !!!

Plus le film avance, plus c'est ridicule. Stacy Keach, dont vous trouvez la présence dans ce film insolite, à juste titre, meurt de façon stupide.. Et puis on sombre dans le grand-guignol complet avec la dernière partie dans la tribu cannibale (représentée de façon grotesque d'ailleurs): repas de chair humaine, nain cannibale irrespectueux, Ursula en tenue d'Eve, le comble étant atteint avec une scène où un porc se fait honorer d'une bien étrange façon… Je n'avais pas souvenir de toutes ces scènes cruelles sans doute censurées lors du passage du film sur antenne 2: il y aurait eu le carré blanc d'aileurs sur l'écran..


Comme Les prédateurs de la nuit, voici un film qui avait tout pour être sympa voire original avec ses "civilisés" ne valant pas mieux que les "sauvages" ,mais sombre dans le grotesque à force de vouloir être sadique. Mais il atteint son objectif: ne pas susciter la sympathie.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.041 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter