Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Chef d'oeuvre ou navet ?!?


De vincentp, le 16 août 2013 à 11:17
Note du film : Chef-d'Oeuvre

J'invite nos lecteurs habituels intéressés par la monarchie (tel Azurlys) à se procurer (en location ou achat) ce présent film et à nous faire part de leurs commentaires. Un dvd (trésors de Warner) existe.

J'ai été ébloui par la première partie de ce Marie Antoinette (décrivant les fastes de la cour), la seconde partie étant plus conventionnelle (mais de haut niveau, néanmoins).


Répondre

De vincentp, le 12 août 2013 à 21:39
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Marie Antoinette est un long-métrage de 150 minutes (comportant une entracte), réalisé par W.S. Van Dyke en 1938 (selon imdb Julien Duvivier non crédité au générique a participé à la réalisation), produit par Hunt Stromberg et Irving Thalberg, tourné avec les gros moyens du studio MGM de l'époque. Il s'agit d'une adaptation libre de la biographie de Marie-Antoinette écrite par Stefan Zweig. On devine sans difficultés, au fil du récit, que cette oeuvre littéraire d'origine possède un certain calibre littéraire ! La thématique abordée, vaste, est développée avec la finesse d'analyse et la force de conviction des œuvres littéraires qui vous captivent de bout en bout ! F. Scott Fitzgerald, non crédité au générique, a participé selon imdb à l'écriture du scénario de ce Marie Antoinette. Trois scénaristes chevronnés sont crédités par ailleurs…

Chacun est évidemment libre d'apprécier ou non ce portrait de la souveraine Marie-Antoinette par un studio hollywoodien. Mon ressenti subjectif est extrêmement favorable. Cette oeuvre décrit de façon crédible et nuancée le fonctionnement au quotidien de la monarchie, ses fastes et frivolités. On découvre les rouages d'un système, porté par une vision de l'intérêt national et international, des ambitions personnelles ou de groupe. Un système en proie à de profondes divisions, engagé dans une coûteuse fuite en avant. Pour s'imposer au sein de la cour, chaque acteur, petit ou grand, procède à des surenchères (l'affaire du collier s'inscrit dans cette logique). Le système se coupe progressivement des réalités du terrain et d'un peuple en colère. Les forces et faiblesses de la reine interagissent avec le système au sein duquel elle évolue…


La forme de Marie Antoinette navigue entre le grandiose et l'exceptionnel. Les acteurs, très nombreux, sont particulièrement performants (Norma Shearer, Tyrone Power, mais également Joseph Schildkraut, Robert Morley,…). Le jeu de ces acteurs (dont certains ont démarré leur carrière à l'époque du muet) est très moderne. Marie Antoinette flotte dans une sorte d'apesanteur artistique pendant deux heures trente… et agit constamment sur notre imaginaire de spectateur. On est frappé par la justesse de ton employée par Van Dyke et ses collaborateurs, comme dans San Francisco du même réalisateur. Nous vibrons à l'unisson des émotions, très finement modulées, des personnages -celles de la reine évoluent à la vitesse d'une fugue jouée sur un piano-, et réfléchissons au bien-fondé de leurs actes, justes, justifiables, ou parfois erronés…

Les plans employés par W.S. Van Dyke et leur photographie par William H. Daniels (Winchester '73, The far country…) créent un spectacle à la fois féerique et quasi-onirique, porté par des pointes romantiques, modulé par des épisodes de comédie ou de drame, frappé par des instants de surprise. La séquence de la rencontre entre le comte de Fersen et Marie Antoinette -merveilleusement réalisée- semble réunir chacun de ces composants. On y mesure la perfection des déplacements et du placement des acteurs dans le cadre… Une multiple vision de cette oeuvre permettrait de mesurer tous les effets induits par la mise en scène. Marie Antoinette s'appuie également sur la qualité de ses décors et costumes -apportant la touche d'authenticité nécessaire à cette oeuvre-, de son montage et de sa musique (Herbert Stothart)…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.033 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter