Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

À redécouvrir !


De Impétueux, le 22 mai 2016 à 19:38
Note du film : 3/6

Dans une après-midi parisienne gluante de pluie, je me disais que retrouver la Côte d'azur toujours illuminée de soleil n'était pas une mauvaise idée. Et puis finalement, une godasse trouée dans une flaque d'eau. Dialogues infantiles, intrigue hachée, totalement invraisemblable, ellipses fatigantes.

Ce Clément-là annonce la fin de carrière ; on est loin des grands, très grands films des débuts : La bataille du rail, Le père tranquille, Au delà des grilles, Gervaise et on s'achemine vers les bizarreries finales, Le passager de la pluie, La course du lièvre à travers les champs, des trucs mal ficelés, des récits improbables, des histoires grandiloquentes…

Et lorsqu'un scénario est mal bâti, la façon de le filmer, si techniquement impeccable qu'elle peut être, ne suffit pas ; ni la qualité des acteurs (je ne renie rien de ce que j'ai écrit sur l'excellence du jeu d'Alain Delon, sur la beauté de Lola Albright et de Jane Fonda), ni celle de la musique (les thèmes excitants de Lalo Schifrin ), ni bien sûr la beauté de la photographie d'Henri Decae.

Mais au regard de ça, combien de scènes un peu ridicules ! Celles du début où Marc/Delon est poursuivi par une équipe d'hommes de main qui veut sa peau et où il ne peut faire trois cabrioles ou sauter trois obstacles pour échapper aux tueurs sans se retrouver en face d'eux : on dirait Bip-Bip et Vil coyote les personnages du dessin animé, de Chuck Jones ; aussi celles où dans le labyrinthe de la grande villa de Villefranche, les balles font mouche à tous les coups.

Le retournement final est habile, évidemment, mais il n'est somme toute pas si inattendu que ça : c'est un peu le risque de ce genre : on sait tellement à l'avance que les choses ne vont pas se passer comme la logique initiale le voudrait qu'on soupçonne d'emblée le la personne la moins soupçonnable de manipuler les cartes. Et on se trompe rarement…


Répondre

De Taranos, le 17 janvier 2015 à 23:54
Note du film : 4/6

Oui, tout a été dit, par morceaux, dans les billets précédents: le noir et blanc très bien, je ne vois pas ce qu'aurait apporté la couleur, un suspense parfois un peu languissant et parfois intense, des cascades un peu ridicules, un Alain Delon plutôt moins m'as-tu-vu que d'habitude (non, non, je l'aime bien, mais parfois il joue un peu trop à être Delon, pas là), et on n'aimerait pas être à sa place entre ces deux spécimens de “louves”, l'une plutôt moins qu'elle ne paraît de prime abord (Lola Albright, wow!), et l'autre beaucoup plus (Jane Fonda, que dire, à fondre comme d'habitude), et tout ça se terminant par une chute trrrès réussie.

Et pourtant je ne mettrai pas un 5, parce que si j'aime tous les types de musique en général, et le jazz en particulier, j'ai trouvé la bande son horripilante! Je peux même dire qu'elle m'a gâché certaines scènes. Désolé, les goûts et les accords…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0051 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter