Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Barbe-Bleue, joyeuse trahison


De Impétueux, le 4 décembre 2010 à 00:30

A Azurlys : sur le point de votre incapacité à profiter de toutes les fonctionnalités de DVDToile, liens hypertexte, italiques et tout le bataclan, j'ai consulté le sage Spontex, maître absolu des techniques et webmestre inspiré ; il y a sans doute un blocage dû à on ne sait quelle mauvaise manœuvre que vous avez sans doute dû faire… Peut-être faudra-t-il que vous preniez un pseudo neuf et un mot de passe itou : Azurlys2, par exemple… Attendons le point de vue du spécialiste !

Pour le reste, il est naturellement hors de question que nous nous cherchions querelle, et je n'évoque qu'en souriant nos controverses sur La tour de Nesle ; au contraire de vous, je crois le sujet excellent, pouvant mêler Histoire de France, sexualité débridée, assassinats sanglants, corridors sombres, sacs mystérieux jetés dans l'eau grise du fleuve et bien d'autres choses. Druon en fait quelque chose de tout à fait bien dans Les Rois maudits, mais la légende est telle qu'un type un peu ingénieux pourrait en tirer quatre ou cinq regards différents (Marguerite de Bourgogne était-elle une débauchée ? une femme amoureuse ? une intrigante ? une sainte nitouche ? une espionne à la solde des Goddons ? et ainsi de suite !)

Je n'ai pas beaucoup vu de Gance ; à part La tour de Nesle, à la limite inférieure du ridicule, Lucrèce Borgia, dont le principal intérêt est de voir la grande Edwige Feuillère toute nue, et Austerlitz, qu'il faut que je revoie, mais qui me semble manquer de moyens et de souffle.

Quant aux productions de René Chateau, je me suis cent fois exprimé sur le site : on ne lui reproche pas la diffusion de nanards sauvés de l'oubli, mais d'avoir édité scandaleusement mal quelques films admirables, le plus bel exemple étant Un revenant, formidable film gluant de suie lyonnaise de Christian-JaqueJouvet est sensationnel et qui est salopé par une édition insupportable…

A Gilou40 : Bien sûr que j'ai été enfant, mais outre que je ne l'étais plus en 1961, époque de Poly (et a fortiori encore moins en 65, époque de Belle et Sébastien), j'étais, ce qui ne vous a pas échappé, j'espère, un garçon, ce qui me faisait davantage rêver à la flibuste,à la gloire militaire, aux aventures exotiques, à Scaramouche, aux Trois mousquetaires et aux Mines du Roi Salomon.

En d'autres termes, les histoires de poneys et de toutous, qui faisaient peut-être rêver les jeunes filles (d'autant que le jeune Mehdi El Glaoui, fils de Cécile Aubry était doté d'un physique avantageux) me semblaient d'une niaiserie absolue… Tant à faire, j'ai bien préféré les petits rats (métaphoriques !) de L'âge heureux d'Odette Joyeux, les jeunes ballerines s'égayant sur les toits de l'Opéra!


Répondre

De Gilou40, le 3 décembre 2010 à 20:14

"Poly" et de "Belle et Sébastien", insupportables nouilleries qui lui valurent un beau succès à la télévision..

Rassurez moi, illustre grammairien, vous avez été enfant ? Ou seriez vous passé directement de Ouin-Ouin à Houellebecq ? Où gît votre sourire enfoui ? vous aurait demandé Pedro Costa ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.037 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter