Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Tristes gaietés....


De Bodart//, le 4 juillet 2012 à 11:40

Nouvelle sortie de ce film ,annoncé chez Pathé.

Il me semblerait plus important de sortir :

Variétés(Gabin), Charlemagne (Raimu), Rêves d'amour(J. Berry, A. Ducaux, P.R. Wilm)

Ces 3 films appartiennent à cette société et sont restaurés… un éditeur tellement actif que des perles avec Gabin et Raimu et autres ne sont pas édités et restent invisibles malgré leur restauration…


Répondre

De Gilou40, le 21 avril 2010 à 02:30
Note du film : 2/6

Autant Les Dégourdis de la 11ème avaient un quelconque intérêt, et encore en étant très souple de l'échine, autant ces Gaietés de l'escadron, diffusées sur France2 cette nuit, sont d'un pesant qui est loin d'être d'or .

Un tel casting pour un gâchis pareil, c'est pas possible ! Maurice Tourneur, et c'est mauvais, est-ce pensable ? Oui. Lourdingue, gras, immobile et sans éclat aucun, ce film est une espèce de grande répétition de quelque chose de pas terminé. Courteline n'est pas Feydeau et Les Gaietés de l'escadron ne sont pas L'hôtel du libre échange ! Bien que Messieurs les ronds-de-cuir fût très bien rendu, à travers les époques, par différents cinéastes.

Mais ici, ce théâtre filmé n'a d'autre intérêt que de nous faire souvenir, peut-être, que des acteurs comme Gabin ou Fernandel ont un jour, débuté devant un acteur déjà celébrissime : Raimu. Et il le sait, notre Raimu, que les petits ne lui arrivent pas à la cheville. Il domine de toute façon la distribution toute entière, mais l'air de dire : "-Finissons en vite !-"

Le côté laborieux de ce film ne colle pas avec la littérature "cavalcade" de Courteline. Soporifique à souhait, ces Gaietés là ne nous tirent aucuns sourires. Ni ça, ni quoi que ce soit. Déçue, déçue, déçue… Je sais que On ne saurait être déçue sans être injuste, comme disait Bernanos, mais là, très justement….


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.020 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter