Accueil
Cinéma
Colonel Blimp
The Life and Death of Colonel Blimp
Royaume-Uni
Comédie dramatique
Réalisateurs, scénaristes et producteurs :
Michael Powell
Emeric Pressburger

Compositeur :
Allan Gray

Création des costumes :
Joseph Bato

Directeurs de la photographie :
Georges Périnal
Jack Cardiff (opérateur)

Monteur :
John Seabourne Sr.

Responsable des décors :
Alfred Junge

Sociétés de production :
The Archers
The Rank Organisation

Acteurs :
Roger Livesey (Clive Candy)
Deborah Kerr (Edith Hunter/Barbara Wynne/Angela Cannon)
Anton Walbrook (Theo Kretschmar-Schuldorff)
Roland Culver (le col. Betteridge)
James McKechnie (Spud Wilson)
Albert Lieven (von Ritter)
Arthur Wontner (le conseiller d'ambassade)
David Hutcheson (Hoppy)
Ursula Jeans (Frau von Kalteneck)
John Laurie (Murdoch)
Harry Welchman (le major Davies)
Reginald Tate (van Zijl)

...

avant le 21/11/2004
29/10/2012
Sortie en salles en France : 1er avril 1953
Première sortie mondiale : 1943
La fiche technique complète du film :  La fiche technique complète sur IMDb

Résumé

En 1902, Clive Candy, un jeune officier britannique, se rend à Berlin pour répliquer à des rumeurs calomnieuses lancées contre l'armée anglaise et se trouve forcé de participer à un duel. Blessé, il se lie d'amitié avec son rival allemand. Ressortie en France en avril 2012

Statistiques

Moyenne des notes : 4,6/6 (5 notes).
Chef-d'Oeuvredumbledore, AlHolg
5/6vincentp
4/6Impétueux
0/6spontex
Aucun vote pour une (ré)édition en DVD. Pour voter :

Galerie de photos


Anecdotes

  • Tavernier est un des découvreurs français de Powell et c'est lui, notamment, qui s'était associé à la chaîne câblée Cinefil pour diffuser une rétrospective de films qu'il présentait lui-même.
    Sur Colonel Blimp, Tavernier racontait que Melville était un fou de ce film, qu'il jugeait comme l'un des plus parfaits jamais réalisés. Le sachant et ayant organisé une projection à Paris en présence du réalisateur, Tavernier invite Melville à revoir le film qu'il n'avait pas vu depuis très longtemps et promet surtout de lui présenter ensuite Powell.
    Melville accepte, vient, revoit le film et à la sortie part en courant, refusant de rencontrer Powell, ne trouvant pas ce qu'un petit réalisateur comme lui-même pourrait dire à l'homme qui avait fait Colonel Blimp

Liens

powell.ifrance.com Bertrand Tavernier - Positif
Cette page a été visitée 12351 fois.

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.031 s. - 18 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter