Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Crépusculaire, morbide, désespéré


De Impétueux, le 21 août 2012 à 12:51
Note du film : 4/6

Avant d'écrire quoi que ce soit, je suis venu lire les commentaires déposés ici par de précieux contributeurs.

Avant de lire, j'étais plutôt dans la ligne d'Arca, m'interrogeant sur la lenteur de la progression dramatique, la répétitivité des séquences violentes et ce qu'il appelle le caractère statique du récit. Mais après avoir découvert la forte argumentation de PMJarriq, je m'interroge et je me demande si les défauts recensés en sont bien et s'ils ne participent pas, au contraire, de la qualité du film…

Après tout, avant de séduire au premier abord, les films importants sont ceux dont on se remémore l'atmosphère, dont on revoit certaines séquences, dont on goûte le sang, la poussière et la musique. Et de ce point de vue, Pat Garrett laisse de sacrés souvenirs…

Au fait, on se demande si le court cigare (un crapulos, comme les appelle Giono dans Le hussard sur le toit ou Un roi sans divertissement) n'a pas été inventé pour la dégaine insolente de James Coburn tellement il le fume avec une désinvolture souveraine et une élégance sans égale. Étrange acteur, qui domina de sa stature et de son talent toute une décennie, mais ne trouva que Leone et Peckinpah pour l'employer à sa mesure….

J'ai dit poussière ; on pourrait dire davantage encore crasse… Ce qui surnage des territoires désolés parcourus par Garrett et le Kid, c'est la décrépitude, l'effritement, les murs lépreux, la fatigue des hommes. Avec des images magnifiques, admirablement photographiées, composées comme des natures mortes, dans des tonalités de gris et de brun.

Les soirées mexicaines pluvieuses et leur fabuleuse mélancolie… rien que cela vaut la peine…


Répondre

De vincentp, le 28 juillet 2008 à 09:04

Ajoutons que la version tronquée était tout simplement catastrophique et de type téléfilm : un rythme mou, des développements pas très crédibles, avec un centrage sur la personne de Bob Dylan, jouant un simplet, et dont on se demandait ce qu'il fabriquait ici. La version remontée donnait en revanche un souffle épique à l'ensemble. J'ai depuis revu une copie au cinéma, qui me semblait être identique à la version remontée.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.26 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter