Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Rita, déesse de la danse

VOTE
De DelaNuit, le 23 novembre 2017 à 20:04
Note du film : 5/6

Si Ava Gardner fut Vénus descendue sur terre et Pandora, Rita Hayworth ne fut pas en reste, et avant même d'incarner Salomé, Carmen ou Gilda, accueillit l'esprit de la Muse Terpsichore, déesse de la danse en personne, s'invitant sur la scène d'une comédie musicale, d'où le titre américain Down to Earth, en français L'étoile des étoiles.

L'argument du spectacle sur la scène en parallèle des intrigues de coulisse est fréquent dans les films musicaux. Celui-ci, outre les talents de danseuse de la star, présente des décors aux couleurs flamboyantes et au kitsch assumé inspirés des peintres surréalistes alors en vogue et des chansons inoubliables parmi lesquels "They can't convince me that you're not a dream" que l'on aimerait tant susurrer à la belle soi même, ou le tube "Let's stay young forever" qui prend une dimension d'autant plus tragique lorsqu'on songe au vieillissement prématuré et aux pertes de mémoires que la maladie d'Alzheimer fera plus tard subir à l'étoile déchue.

Cerise sur le gâteau, l'improbable chanson "This can't be legal" où la belle vampe deux messieurs et les convainc de s'engager avec elle dans un ménage à trois en leur susurrant : "I want to marry the two of you…" ! Chanson dont la légèreté jouissive et ironique, si surprenante en pleine période de censure, n'est permise que par le statut de divinité païenne du personnage et présente une liberté de ton fort en avance sur son époque (comme quoi Jules et Jim n'ont rien inventé) et si sympathique !

Comme on aimerait (re)goûter soi même à toutes ces sucreries et les partager autour de soi pour peu qu'une édition en zone 2 nous le permette…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.011 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter