Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De vincentp, le 28 juillet 2008 à 22:46
Note du film : 5/6

Visuellement superbe (décors – éclairage – cadrages – enchainement des images), porté par une bande-son de qualité (Nino Rota), original et brillant dans son genre, Juliette des esprits donne vie à un monde fantasmagorique, si typique des œuvres de Fellini des années 60-70, et ici extrêmement fouillé. Ce monde parallèle au nôtre obéit à des règles qui lui sont propres, et dont les éléments moteurs sont les névroses et psychoses du personnage de Juliette. Les nombreux personnages bizarres issus de l'imagination fertile de Juliette incarnent chacun une déviance ou un trouble mental particulier (exemples : le docteur féminin présente un caractère hermaphrodite, les deux nazis un aspect persécuteur et cynique…). Ils disparaissent puis réapparaissent au fil des angoisses croissantes de Juliette, laquelle verse dans une schizophrénie de plus en plus prononcée.

Une tendance à la répétitivité, une longueur peut-être excessive (deux heures quinze minutes), une tonalité morbide et horrifique font que ce film, qui aura ses admirateurs inconditionnels, pourra désorienter le plus grand nombre. Il se mérite, et sa diffusion confidentielle actuelle, ou la relative pâleur contemporaine de son étoile, ne sont pas le fruit du hasard !


Répondre

De pipau, le 12 décembre 2006 à 16:41

Je viens de revoir ce magnifique film de Fellini pour la 3ème fois au moins et je suis sous le coup, le charme qui se dégage du personnage de Masina et de l'ensemble du film est tout a fait particulier; ce n'est pas la nostalgie que l'on peut ressentir dans bien des films de cet auteur, ni de la tristesse car le personnage s'il est attachant c'est dans sa banalité, homme ou femme, il nous ressemble par les émotions qu'il exprime même si nous ne vivons pas sa situation, son histoire. Tous les autres personnages sont des fantasmes, non pas seulement ceux du personnage ou du metteur en scène, Fellini parvient à l'universalité , il les fait nôtres: le regard terrible de la mère par exemple au moment où Juliette se délivre d'elle, le personnage jouée par Sandra Milo qui a la consistance d'un pur fantasme et qui n'existe que sur l'image, c'est très fort de créer ces personnages qui existent sans exister, qui sont là sans y être, comme dans nos rêves! Pour ma part c'est vraiment le seul film qui m'a fait pénétrer les yeux ouvert dans un rêve ou un cauchemar. BRAVISSIMO!


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0021 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter