Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Insolite film fantastique français


De JIPI, le 21 février à 10:16
Note du film : 5/6

"Ce mur n'a pas d'ouverture mais ne s'élève pas jusqu'au ciel"

Alice Caroll se retrouve brusquement sous l'emprise d'un site désolé, sans issue, mystérieux, manipulateur et taquin.

Un complexe stressant, démontrant sans faiblir que l'on ne côtoie qu'un même concept maître de lieux incompréhensibles ou poser des questions ne sert à rien.

Il faut être patiente, contemplative presque résignée en acceptant les règles d'un jeu inconnu dans un univers parallèle, austère en interne, touffu en externe remplis d'apparitions illogiques soudaines.

Derrière le mur que l'on désire franchir il n'y a que la continuité de ce que l'on veut fuir.

L'errance dans son enfermement.

Une captivité ou tout n'est que représentations et apparences dans un entre deux mondes modulable étrange et étouffant.


Répondre

De Pianiste, le 16 juillet 2014 à 22:40

Ce soir, je viens de regarder Alice ou la dernière fugue et bien que l'ayant déjà souvent visionné, je suis séduit à chaque fois. J'aime beaucoup le cinéma de Claude Chabrol, mais quand il touche au fantastique, c'est une véritable réussite. L'histoire de cette femme, dont le rôle est tenu par Sylvia Kristel particulièrement superbe dans la scène où on la voit nue, est captivante du début à la fin. La sublime Emmanuelle prouve qu'elle a été capable de tenir un autre rôle que celui d'un film érotique. Pour en revenir à l'histoire, on est loin de se douter que le moment où elle décide de quitter son compagnon signera son arrêt de mort. Elle partira sur la route et sera victime d'un accident mortel. Toute la trame du film est basée sur le passage de la vie à la mort. Dès son arrivée dans la maison occupée par Charles Vanel et son valet Jean Carmet, on sent une espèce d'angoisse qui monte de minute en minute. Ensuite elle ne fera que croiser des personnages étranges incapables de lui venir en aide pour retrouver sa route et refusant de répondre à la moindre question. La façon dont André Dussollier la regarde essayer de franchir le mur avec son air narquois est flagrante. Elle pourra prendre la fuite, mais ce sera pour toujours revenir au même endroit. La scène dans le restaurant est assez pénible et on a comme une impression de malaise. Cependant, la fin nous révèle que tout cela s'est passé durant la terrible étape marquant la question existentielle qui est de savoir ce qui se trouve après.

Une réussite totale pour un film qui nous laisse tous bien perplexes….


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.031 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter