Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Bien, mais...


De vincentp, le 15 avril à 22:35
Note du film : 4/6


4,5/6. Il est un peu étrange de se replonger en dvd (copie restaurée) dans une oeuvre de 1992 : l'écriture cinématographique a bien changé (aujourd'hui, elle est plus rapide, plus directe, cherche à éviter les poncifs). Atout n°1 de Et au milieu coule une rivière : la photographie magnifique de Philippe Rousselot, dans les extérieurs du Montana et les intérieurs de décors début du XX° siècle fidèlement reconstitués. Une gestion de la lumière naturelle de référence. Brad Pitt possède une gueule d'ange, et à mon avis très subjectif, ceci compense son registre dramatique bien plus limité que celui de Robert Redford à sa grande époque.

La mise en scène de Redford est appliquée, fonctionnelle, semble héritée de celle de Sydney Pollack, avec une touche de tendresse absente du cinéma de Pollack (très rude). La limite du film se situe au niveau de la mise en scène de Redford : les scènes en société (surtout) ne sont pas totalement accomplies, mais également les scènes extérieures situées dans les grands espaces. Redford n'égale tout simplement pas Cimino (The Deer Hunter) ou beaucoup d'autres cinéastes américains auteurs d'"americanas". Evidemment la carrière de Redford depuis ses débuts, avec ses hauts et ses bas inévitables, est globalement fantastique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Americana_(..)


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.014 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter