Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Pour qui a le goût de l'aventure et du mystère...


De Flexman, le 28 mars 2014 à 09:38

Bonjour, Je voie dans votre commentaire ci-dessus, que vous mentionnez le long-métrage de Georges Ferney, « Les Cent Camarades » et la technique « Pancinor ». Alors je me permet ce petit commentaire afin de compléter ces infos. Georges Ferney travaillait pour la maison Berthiot et fut le cinéaste qui testa les prototypes dès la fin 49 début 50. Cordialement C. F.


Répondre

De Viator, le 24 août 2013 à 19:54
Note du film : 6/6

Dans la lignée des enfants détectives, il faudrait aussi citer pour la France des films qui, même s’ils ne sont pas du « niveau » des Disparus de Saint-Agil, mériteraient tout de même une réédition : Les cents camarades (1957- une seule copie 16mm recensée) de Georges Ferney d’après le roman éponyme de Claude Appell (Signe de piste justement). Ce film est interprété par des Scouts de Vanne et de la région parisienne. Il est également l’un des premier à utiliser la technologie « Pancinor ». Ajoutons Le visiteur (1946) de Jean Dreville- (Avec Pierre Fresnay, les Petits Chanteurs à la croix de bois), Les gosses mènent l’enquête (1946) de Maurice Labro (scénario très proche des Disparus de Saint-Agil). Aussi il est curieux que Pathé n’ait pas réédité Nous les Gosses (1942) de Louis Daquin, film très largement cité, et rentrant dans notre sujet. Non réédité également ce très beau film de Maurice Cloche tourné en 1950, à la photographie travaillée : Les Moineaux de Paris, avec J.P Aumont et les Petits Chanteurs à la croix de bois également. Pour l’Angleterre, A Cor et à cris (Huy and Cry) (1947) de Charles Crichton (DVD Z2, non sous-titré) fut le film pendant du premier Émile et les détectives ( 1932) de Gérard Lamprecht (DVD Z2, non sous-titré) qui, lui, dut beaucoup à la compétence de Billy Wilder. Charles Crichton signe là un film plaisant au scénario assez cocasse. Ce film compte parmi les grands titres d’Ealing Studio de cette époque… Enfin plus méconnu sont Les Aventures de Marcelin (El Ojo de Cristal".) (1956) d’Antonio Santillán. Ce film mexicain fut adapté en 1956 d’après le roman de William Irish "El Ojo del Muerto".

Cordialement,

Viator.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.044 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter