Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Qu'est ce que c'est que cette histoire...


De RdT, le 4 septembre 2006 à 23:11

Ma remarque s'appliquait à aujourd'hui et pas à 1949… Mais puisque vous évoquez la notion d' «intellectuels de gauche». On ne peut nier que le Marxisme ait été un paradigme dominant dans la pensée française de 1945 aux années 70 et qu'il y ait eu par ce biais un «retard» dans la réception d'Hannah Arendt. Il ne faut toutefois pas trop noircir le trait. il y avait des exceptions notables : Raymond Aron dont on ne peut nier la qualité d'intellectuel était favorable aux thèses d'Hannah Arendt.

En outre si j'ai cité Alexis de Tocqueville, c'est pour rappeler qu'il existe une tradition intellectuelle non Marxiste, forte, enracinée dans l'histoire et qui passe des deux côtés de l'atlantique.

Il y a des différences d'approches entre les deux continents, mais l'océan atlantique n'a jamais été le mur de Berlin.


Répondre

De Arca1943, le 4 septembre 2006 à 22:14

J'allais dire : restons-en là. Mais à RdT je tiens tout de même à apporter une petite précision. À ma remarque : «Heureusement qu'il y a Hannah Arendt dans le tome 1 des "Origine du totalitarisme" pour remettre ces pendules à l'heure », il répond : « Ce qui est en tout cas rassurant c'est que les saines lectures passent heureusement l'Atlantique. »

Il importe de préciser que c'est heureux, en effet – mais encore faut-il voir dans quel sens ce passage s'effectue, dans le cas qui nous occupe. Hannah Arendt, à minuit moins cinq, réussit à sortir d'Allemagne et trouve refuge aux États-Unis; en 1949, elle publie "The Origins of Totalitarianism". Et là, il faut attendre plus d'un quart de siècle (1972 !) avant que l'on daigne publier en France le tome 3 (Le Système totalitaire) et ce, en raison notamment de l'hostilité active d'une brochette d'intellectuels de gauche proches du PCF qui sont catastrophés de voir que l'on ose classifier les deux cauchemars, nazi et stalinien, sous une même appellation : totalitarianism (*). Quant au deux autres tomes, identifiés 1 et 2, il faut attendre le début des années 80 pour les voir publiés en France – cherchez l'erreur ! Alors oui, « c'est rassurant que les saines lectures passent heureusement l'Atlantique », mais elles auraient pu passer un tantinet plus vite, non ?

(*) Histoire d'éviter tout anachronisme, rappelons le concept de totalitarisme apparaît non en 1948 avec la Guerre Froide, mais circa 1922, en Italie adjectif : "totalitaire" à peu près simultanément sous la plume de Giovanni Amendola (libéral), Don Luigi Sturzo (démocrate-chrétien) et Gaetano Salvemini (socialiste) pour englober à la fois le fascisme italien et le communisme soviétique, dans ce que l'un et l'autre avaient de nouveau et de différent par rapport aux dictatures ou tyrannies déjà connues. Avec sa terrifiante capacité de récupération, Mussolini trouva que le chapeau lui allait et se mit à se gargariser lui-même du mot "totalitaire" pour qualifier son régime.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.0023 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter