Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Chantier de jeunesse


De Impétueux, le 15 août 2013 à 12:37
Note du film : 4/6

Je conviens volontiers que j'avais plutôt forcé la note, en attribuant un 5, et, de ce pas, je rectifie ma note en 4. Cela étant, vous avez dû mal lire mon message car j'ai l'impression de n'avoir pas été dithyrambique, bien loin de là !

Je notais néanmoins que Les inconnus dans la maison étaient, malgré les graves défauts que vous et moi relevons, Vincentp, un film extrêmement typique d'une époque et qu'à ce titre il est intéressant pour l'histoire du cinéma. Un peu comme le sont des films artistiquement médiocres, ou insignifiants, comme La boum, Diva, Le grand bleu : des témoignages d'un certain esprit de l'époque.

Le film d'Henri Decoin date de 1942, qui est une date nullement dénuée d'importance. Que vous ignoriez ce que fut l'École des cadres d'Uriage m'étonne tout de même un peu. Comment pourrait-on avoir un regard un peu solide sur l'évolution de l'opinion publique entre 40 et 44 sans prendre en compte ce type de structure ? (Je vous renvoie à Wikipédia qui comporte un article excellent et dense). À moins que vous ne disiez que l'histoire de pays étrangers vous intéresse plus que celle du vôtre ? Je sais que l'Histoire qui devrait être LA discipline majeure de l'instruction, seule à même, avec la géographie, de permettre la compréhension du monde incertain (comme il l'a toujours été) qui nous entoure, est la grande méprisée de l'enseignement depuis 68… Mais enfin, alors qu'on n'arrête pas d'évoquer ce que la doxa appelle les années les plus sombres de notre pays (comme s'il n'y en avait pas eu d'autres !!!), c'est dommage de faire mine d'ignorer des choses essentielles.

Ah ! Et puis, par rapport à La boum, Diva, Le grand bleu cités plus haut, Les inconnus dans la maison présentent un intérêt extraordinaire : la présence de Raimu qui, à lui seul, sauve et justifie la persistance du film dans les mémoires.

Mais je suis bien de votre avis : ce n'est pas la qualité du Corbeau, loin de là. N'empêche qu'il faut regarder en perspective…


Répondre

De vincentp, le 14 août 2013 à 22:53
Note du film : 3/6

Piouf… J'ai du mal à comprendre comment notre grand-oncle de ce forum a pu attribuer si gaillardement (en embrochant un contradicteur) une note de 5/6 à ce poussif film franchouillard. Intrigue pas très claire, dialogues guindés, personnages caricaturaux, la plupart des acteurs pas très bons. "Ecole d'Uriage" ? Moi, pas connaître ! Effectivement, Raimu est là, excellent d'un bout à l'autre, et sauve le film ! Maître de lui, de ses pensées et émotions, on a du mal à croire qu'il épanche sa peine dans la boisson ! Il a au contraire les idées bien claires de quelqu'un ayant de la ressource…

…et buvant comme moi de l'eau minérale exclusivement ! Préférons donc Le corbeau sur la France de la petite ville du début des années 1940 : une oeuvre d'un autre calibre ! Ce présent film de Decoin est plutôt destiné aux collectionneurs des oeuvres mineures du cinéma français, béret – baguette de pain – verre de rouge ! J'aime bien la BD Gil Jourdan, sur les milieux sociaux populaires ou non des années cinquante : je crois qu'il faut avoir été baigné dans ce type d'oeuvre dès sa plus tendre enfance, sinon l'acclimatation est très difficile, surtout à l'époque des tablettes tactiles !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.017 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter