Accueil
Cinéma
Allemagne, Italie, États-Unis, France, Royaume-Uni
Drame
Réalisateur :
Tom Tykwer

Scénaristes :
Krzysztof Kieslowski
Krzysztof Piesiewicz

Producteurs :
Stefan Arndt
Frédérique Dumas-Zajdela
William Horberg
Maria Köpf

Compositeur :
Tom Tykwer (musique addit.)

Directeur de la photographie :
Frank Griebe

Société de production :
Miramax Films

Acteurs :
Cate Blanchett (Philippa)
Giovanni Ribisi (Filippo)
Remo Girone (le père de Filippo)
Stefania Rocca (Regina)
Alessandro Sperduti (Ariel)
Mattia Sbragia (le major Pini)
Stefano Santospago (Mr. Vendice)
Alberto Di Stasio (le procureur)
Giovanni Vettorazzo (l'nspecteur)
Gianfranco Barra (le lieutenant)
Vincent Riotta (le chef des gardes)
Mauro Marino (le docteur)

...

avant le 21/11/2004
16/05/2006
Sortie en salles en France : 20 novembre 2002
Première sortie mondiale : 2002
La fiche technique complète du film :  La fiche technique complète sur IMDb

Résumé


Voulant tuer le responsable de la mort de son mari, une professeur d'anglais tue 4 innocents. Un policier tombe amoureux d'elle et décide de l'aider à s'évader.


Critique Film


De dumbledore, le 26 juin 2003
Note du film : 6/6

Le film est écrit par des auteurs polonais (Krzysztof Kieslowski et Krzysztof Piesiewicz), réalisé par un Allemand (Tom Tykwer), interprété par des Américains (Cate Blanchett et Giovanni Ribisi), co-produit par des Français et parlé en italien. Vive le cinéma, pays sans frontière !

Au delà de l'anecdote amusante de ce mélange des langues, disons-le tout de suite : Heaven est un grand film. Le scénario est sublime, offrant des personnages très riches et très forts (même s'ils s'édulcorent un tout petit peu dans la dernière partie) ; la mise en scène est somptueuse, tout à la fois intelligente et sobre. L'interprétation est irréprochable. Cate Blanchett trouve là un personnage riche et profond et tout son talent de comédienne est enfin exploité à sa mesure. Très peu dialogué, le film ne lui offre aucune facilité pour nous rendre sympathique et touchant ce personnage pourtant complexe. A ses côtés se tient un futur grand comédien. Certains l'ont peut-être découvert dans The X Files (série TV) où il jouait un ado télékinesique à faire peur ou bien encore dans un rôle tout aussi décalé, il était le frère de Phoebe dans Friends (série TV).

On aurait pu craindre le pire d'une adaptation d'un scénario de Krzysztof Kieslowski. Eh bien, il faut reconnaître le talent du réalisateur de Cours Lola Cours. Tom Tykwer a su rester fidèle à l'univers et aux thèmes (la culpabilité notamment) du réalisateur polonais, mais surtout il a su ne pas copier ou bien vouloir faire à la "manière de".

Il offre également de très belles idées visuelles. Heaven était conçu comme le premier volet d'une trilogie qui aurait dû contenir en plus la Terre et le Purgatoire. Tom Tykwer intègre cette idée à sa réalisation, travaillant sur la notion de hauteur : le haut du building où est posée la bombe, la cachette de l'évasion se trouve en haut d'un clocher, la scène d'amour a lieu en haut d'une colline, dominant le reste du monde, etc. Ce "ciel" se voit également dans les axes de prises de vues. Dès qu'on est en extérieur, Tom Tykwer utilise de grands mouvements de grues pour filmer ses personnages en plan d'ensemble et en plongée. La seule contre-plongée du film se trouve dans le dernier plan du film, un des plus beaux et des plus forts qu'on ait vus au cinéma, aussi beau notamment que celui de Bienvenue Mister Chance

Il est suffisamment rare de tomber par hasard sur un grand film méconnu pour qu'on puisse avoir terriblement envie de le faire découvrir. C'est le cas ici avec Heaven. A voir donc sans hésitation !


Répondre

De bastien, le 30 juin 2004
Note du film : 5/6

Kryztof Kieslowski, avant de mourir, avait commençé à écrire une nouvelle trilogie "Ciel, Enfer, Purgatoire", et ce premier scénario a été repris par le jeune réalisateur de "Cours Lola Cours" et "The Princess + The Warrior". D'emblée, les personnages et leurs démarches spirituelle portent la marque de l'auteur de la trilogie "Trois Couleurs", mais avec un aspect social et métaphorique plutôt allégé. En observant le film, on remarquera que sa démarche intrinsèque est elle même en trois partie (Enfer, purgatoire, ciel) et celà emmène à se demander jusqu'ou a été l'adaptation du projet. Mais en soit, de ce matériel, Tom Tykwer en tire avant tout une histoire d'amour fascinante et un regard jeune et ouvert sur ses questions existencielles. Le couple émouvant Blanchett/Ribisi, déjà esquissé chez Sam Raimi, en devient un parfait relayeur.

Le réalisateur s'épure de films en films, et si ses expérimentations du passé sont absentes, c'est au service d'une mise en scène vraiment fluide et réussis ainsi que d'une rythmique de temps suspendu auquel on se laisse volontier entrainé (les notes d'Arvo Part, avant "Gerry", aidant beaucoups). En 90 minutes le film parle de choses graves sans jamais tomber dans les semelles de plomb du symbolisme, avec un regard d'une douceur étonnante. Le tout aboutit à une dernière demi-heure vraiment magnifique. L'embiance cottoneuse pourra peut-être en laisser quelques uns sur le carreaux, ainsi que le final surprenant. J'ai été captivé, touché, mais bien qu'ayant énormément apprécié, je ne sait trop quoi penser encore de cette oeuvre qui semble absolument fuir tout ce qui pourrait lui donner un aspect définitif. C'est sans doute une qualité, puisqu'"Heaven" arrive finalement à nous donner une impression rare: celle d'avoir cotoyé les anges.


Répondre

Critique DVD

Heaven
DVD, France
Éditeur : TF1 Vidéo
Sortie : 17 juillet 2003

Format vidéo : 16/9
Audio : Anglais (DTS, DD5.1), Français (DTS, DD5.1)
Sous-titres : Français
Suppléments :

  • Bande-annonce
  • 4 scènes coupées et commentées
  • Making of
  • Interviews
  • Coulisses du tournage
  • Featurette ("La Toscane : les lieux du tournage")
  • Galerie photos


Image : Elle est de toute beauté. Le travail sur les couleurs effectué par le chef opérateur est très bien rendu, le contraste bien appuyé avec des noirs bien profonds. Seuls quelques petits soucis de compression sont à signaler.

Son  : Comme à son habitude, TF1 propose du DD5.1 et DTS. Comme à leur habitude, les pistes sont quasiment similaires. On préfèrera de nouveau la VO bien plus cohérente que la VF.

Comme suppléments :

bande-annonce : Il s'agit de celle française assez mal faite qui vend le film comme un film d'action.

4 scènes coupées : On peut voir avec ou sans commentaire du réalisateur. Si les scènes ne sont pas vraiment passionnantes, le commentaire lui est plutôt éclairant sur ce qu'il laisse comprendre de ses démarches. A signaler qu'à la fin de la dernière scène coupée se trouve une prise ratée.

Making of (11 minutes): Passionnant. Les interventions du réalisateur, de Sydney Pollack ou dans une autre mesure celle Anthony Minghella comme producteurs sont intéressantes et précises. Certes le marketing est toujours présent et agaçant, mais l'intelligence de certains intervenants (le réalisateur notamment) permet de garder l'intérêt tout du long.

Interviews (25 minutes) : On retrouve en longueur les interviews qu'on avait par bribes dans le making-of. Les intervenants reviennent un peu plus longuement sur leur expérience sur le film mais il faut convenir que les meilleurs passages de leurs interviews se retrouvent dans le making-of.

Coulisses du tournage (3 minutes): Il s'agit de bouts de scènes de plateau, tournés en DV. Le visionnage est insupportable car les extraits sont trop courts et sans cesse interrompus par des noirs. Difficile d'aller jusqu'au bout. Pas grave, parce que ce n'est pas passionnant.

La Toscane : les lieux du tournage (4 minutes) : Ceci n'est pas petite guide touristique pour un des plus jolis coins d'Europe, mais un petit reportage sur la Space Cam, un système camera+hélicoptère qui permet de filmer avec une grande fluidité en aérien. Le réalisateur explique le système (on aurait aimé voir l'appareil qu'il décrit) sur des rushes tournés par cette petite merveille. Les plans sont en effet sublimes et on comprend le coup de cœur du réalisateur pour cet engin.

Galerie photos : une vingtaine de photos de tournage, donc certaines très belles de la très belle Kate Blanchett.

Par contre, on regrettera que comme à son habitude également, TF1 a fait disparaître le commentaire présent sur le zone 1.

dumbledore

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.11 s. - 14 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter